Béliers


Dans une vallée isolée d’Islande, deux frères qui ne se parlent plus depuis quarante ans vont devoir s’unir pour sauver ce qu’ils ont de plus précieux : leurs béliers.

Un cas de tremblante détecté dans leur élevage et toute la vallée doit être aseptisée. Leur combat pour sauver la lignée prend une dimension universelle, celle du monde agricole isolé, démuni face aux difficultés et aux doutes.

Le réalisateur nous fait découvrir la réalité d’une communauté rurale dont l’unique moyen de subsistance repose sur l’élevage d’ovins. Les personnages avec leurs gueules de paysans hirsutes surprennent le spectateur par la tendresse qu’ils portent à leurs bêtes.
Grimur Hàkonarson a grandi en milieu rural islandais et s’est inspiré des gens qu’il a connus. Il offre une comédie dramatique remarquable, magnifiquement orchestrée et photographiée dans une Islande glaciale et inhospitalière.

C’est beau, dur, émouvant, fort, parfois cocasse et surprenant. Un film incontournable de cette fin d’année. «Béliers» s’est vu décerner au dernier Festival de Cannes le prix, très mérité, Un certain regard.

Antoine Licoine
Islande, 2015
1h32

Réalisation et scénario : Grímur Hákonarson
Interprètes : Sigurður Sigurjónsson, Theodór Júlíusson, Charlotte Bøving
Photographie : Sturla Brandth Grøvlen
Musique : Atli Örvarsson
Distributeur : ARP Sélection

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques