White bird


White Bird, le dernier film de Gregg Araki est le récit d’une enquête intime : celle de Kat Connors, 17 ans, au sujet de la disparition soudaine et mystérieuse de sa mère, laissant la jeune fille seule avec son père.

Mais peu à peu, ses nuits peuplées de rêves vont l’affecter profondément et l’amener à s’interroger sur elle-même et sur les raisons véritables de la disparition de sa mère…

Le réalisateur analyse toutes les insatisfactions quotidiennes qui mijotent dans une famille supposée modèle. Il nous montre que la norme familiale insidieusement imposée par la société ne correspond pas toujours avec les désirs des individus.

Gregg Araki est connu pour son esthétique punk pop, sa relecture postmoderne et survoltée des sousgenres (fantastique, horreur, teen-movie…) et ici, nous retrouvons l'ambiance des années 80/90 avec une BO énergique (The Jesus & Mary Chain, The Cure, Depeche Mode, New Order…). Le film est un plaisir pour les yeux, certaines séquences oniriques nous transportent vers un autre monde. Mais ce film n'est pas qu'esthétisme ; il choisit de donner la vedette aux exclus de la norme sociale majoritaire.

Oriane Marie
Etats-Unis, 2014
1h31

Réalisation et scénario : Gregg Araki
D'après l'oeuvre de : Laura Kasischke
Interprètes : Shailene Woodley, Eva Green, Christopher Meloni, Shiloh Fernandez, Gabourey Sidibe
Photographie : Sandra Valde-Hansen
Musique : Robin Guthrie, Harold Budd
Distributeur : Bac Films

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques