Le Faussaire


6 identités, 30 ans d’activités, 46 musées dupés. Mark Landis est l’un des plus grands faussaires des temps modernes. Donateur d’une centaine d’oeuvres copiées, le cas Landis a bouleversé le monde de l’Art aux États-Unis.

Incompris, haï, poursuivi, l’imitateur de génie continue aujourd’hui d’intriguer par ses méthodes, ses motivations et sa personnalité déroutante. Comment a-t-il pu imiter autant d’artistes ? Payera-t-il pour ses activités ? Qui se cache derrière Le Faussaire? S’attacher au méchant par le sujet, et s’y attacher par les sentiments, c’est ce qu’ont entrepris les deux réalisateurs avec ce film, et c’est ce que nous, spectateurs, nous vivons devant ce personnage. Car Mark Landis est digne d’un personnage tout droit sorti d’une fiction dont on ne pourrait se lasser tant cet être surdoué est fascinant. Nous voudrions nous aussi le rencontrer afin qu’il nous livre les secrets des grands maîtres, qu’il semble avoir percés, au fin fond de son appartement, sur un coin de son lit. Ce documentaire, subtil et respectueux a su brosser, par son humanité, le portrait d’un homme qui ne demande qu’à être aimé.

Oriane Marie
USA, 2015
1h35

Réalisation et scénario : Sam Cullman et Jennifer Grausman
Distribution : Visiosfeir distribution
Critique - critikat.com
Critique - franceinter.fr
Critique - telerama.fr
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques