Umrika


Tout commence un jour de séparation entre un fils et sa famille. Ce dernier, Udaï de son nom, s’en va en héros vaillant vers les terres inconnus et rêvées d’Umrika (America prononcé à l’indienne).

Ce jour restera gravé dans la mémoire du frère cadet, qui reste au village de Jivatpur, dans l’ombre de son ainé l’aventurier. Pourtant, pas de nouvelles d’Umrika pendant de longues années jusqu’à ce qu’une lettre au papier froissé et illustrée de photos personnifiant l’Amérique arrive au foyer et fasse fantasmer tout le village indien. Les lettres se succèdent alors et incarnent l’Amérique rêvée par tous...Un jour, Udaï cesse d’écrire. Rama va quitter le village à son tour afin d’élucider le mystère et retrouver son frère.

Le 2ème film du réalisateur Prashant Nair, récompensé du prix du public dans sa catégorie au dernier festival de Sundance (après Dehli en un jour, multiprimé en Inde en 2012 ) explore le sujet de l’immigration et les raisons enfouies qui poussent à partir de chez soi, spécialement pour les États-Unis (pays dans lequel lui-même a vécu). Avec Umrika, il nous livre une comédie dramatique à l’humour constant, et réussi à s’extraire de Bollywood sans tomber dans une quelconque noirceur. Actuellement, une Nouvelle vague indienne ferait-elle son apparition ? Affaire à suivre.

Oriane Marie
Inde, 2015
1h38

Réalisation et scénario : Prashant Nair
Photographie : Petra Korner
Musique : Dustin O'Halloran
Distributeur : ARP Sélection
Critique - telerama.fr
site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques