Dheepan


L’histoire est simple : pour fuir la guerre civile au Sri Lanka, un ex-soldat (Dheepan), une femme et une fille de 9 ans récupèrent de fausses identités et atterrissent en France, dans une barre de cité dont ils deviennent les concierges.

Comme toujours, la caméra d’Audiard se fait précise, presque chirurgicale, s’employant à filmer un monde d’ordinaire invisible. S’il s’agissait autrefois de la prison, il est question, aujourd’hui, de la cité, avec son lot de migrants et de trafiquants. La vie est difficile, conflictuelle, pénible, âpre. Pourtant, au milieu des difficultés, Dheepan et sa famille d’infortune tentent de survivre et de s’intégrer à leur nouveau pays : les liens se tissent, amicaux et amoureux. La famille (re)composée semble même trouver son point d’équilibre et éprouver à nouveau des sentiments que la guerre au Sri-Lanka avait étouffés. Le retour d’un petit caïd va bouleverser le fragile équilibre au point que Dheepan se retrouve face à un dilemne : fermer les yeux ou défendre son nouveau territoire ?

« J’avais envie d’aller sur des terrains qui m’étaient inconnus : le social, la langue, le tournage avec des acteurs non professionnels. J’avais envie de tout bousculer. À force de toujours tourner les mêmes histoires avec les mêmes acteurs, on prend le risque de s’enfermer dans un entre soi. Filmer d’autres corps et mettre en scène un récit où le regard sur la banlieue est forcément différent, cela m’a passionné. » Gageons que cela passionnera également le spectateur et que, au-delà des allusions à de grands anciens comme Peckinpah ou Eastwood, chacun appréciera la puissance et la singularité de cette œuvre unique.

Depuis son entrée dans le monde de la réalisation, Jacques Audiard a réussi un sans-faute. Regarde les hommes tomber, Mon cœur de battre s’est arrêté, Un Prophète… : ses films ont été autant de réussites acclamées à la fois par la critique et le public. Dheepan, Palme d’or lors du dernier festival de Cannes, ne fait pas exception.

Yannick Lemarié
France, 2015
1h54

Réalisation et scénario : Jacques Audiard
Photographie : Eponine Momenceau
Interprètes : Antonythasan Jesuthasan, Kalieaswari Srinivasan, Claudine Vinasithamby, Vincent Rottiers, Marc Zinga, Franck Falise, Tarik Lamli
Distribution : UGC Distribution

_____


Présenté par Yannick Lemarié,
critique à la revue Positif

dimanche 13 septembre 18h30
au cinéma Le Palace, Château-Gontier
critique - telerama.fr
site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques