Atanarjuat, la légende de l'homme rapide
(Atanarjuat, the fast runner)




Atanarjuat est né au sein d’une communauté inuit nomade. Son père n'était pas un bon chasseur et la famille souffrait donc bien souvent du froid et de la faim. Atanarjuat semble bénéficier d’un destin hors du commun. Ainsi, quelque chose semble le guider dans tous les moments cruciaux de son existence. Et plus particulièrement contre le mal qui s’est emparée de la communauté et pousse une autre famille à faire preuve de méchanceté à l’égard de celle d’Atanarjuat. Après avoir échappé à une tentative d’assassinat, il décide d’en finir avec la malédiction qui sévit sur la communauté.

Ce premier film inuit est remarquable car il réussit à mêler admirablement documentaire et fiction en construisant une comédie dramatique dynamique. La longueur du film ne doit pas être un obstacle tant l’histoire et le film sont passionnants et nous font tout oublier.

__________


Zacharias Kunuk



Né en 1958 à Igloolik au Canada, Zacharias Kunuk est inuit. Il se passionne très tôt pour le cinéma. En 1981, il achète une caméra et, quatre ans plus tard, il obtient une subvention pour la réalisation d’une vidéo, From Inuk point of view, qui, déjà, met en lumière la singularité de la communauté inuit. En 1990, il fonde les Productions Igloolik Isuma et réalise de nombreux films dont Arvik et Nipi. En 2001, il réalise son premier long métrage, Atanarjuat, the fast runner, récompensé par la Caméra d’Or au Festival de Cannes.

Willy Durand
Canada, 2001
2h47

Réalisation : Zacharias Kunuk
Scénario et dialogues : Paul Apak Angilirq
Photographie : Norman Cohn
Musique : Chris Crilly
Interprètes : Natar Ungalaaq, Sylvia Ivalu, Peter Henri Arnatsiaq, Lucy Tulugarjuk, Madeleine Ivalu, Paul Qulitalik
Distribution : Rézo Films

Critique - liberation.fr
Dossier - abc-lefrance.com
Dossier - commeaucinema.com
Site du film (Engl)

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques