Tony Takitani




Tony Takitani a eu une enfance solitaire. Sa mère est morte jeune et son père, un musicien de jazz, était toujours absent. Devenu enseignant, après des études de graphiste, il fait la connaissance de Eiko, une étudiante qui le fascine et qu’il va épouser. Tony et Eiko filent le parfait amour, même si Eiko a une obsession : elle ne peut s’empêcher d’acheter continuellement de somptueux vêtements qu’elle ne porte pratiquement pas, mais qu’elle conserve précieusement dans une pièce. Cette obsession inquiète Tony qui tente de raisonner Eiko en la convainquant de rendre ses achats. Lorsqu’elle se décide à le faire, troublée et nerveuse, elle perd le contrôle de sa voiture et meurt accidentellement. Tony se retrouve face à une situation qu’il n’envisageait plus de vivre : l’abandon et la solitude.

Le film de Jun Ichikawa "esquisse avec une rare sensibilité ce besoin vital de se retrouver à travers l’autre. Par la grâce d’un personnage qui est avant tout spectateur de son existence, par une brillante mise en scène employant judicieusement la voix off, Tony Takitani contemple la solitude forgée au sein de la société japonaise où le manque de lien social, le comportement individualiste, l’héritage familial d’une vie silencieuse et une vie professionnelle calfeutrée ont aseptisé le destin de Tony et, par son exemple, certainement celui d’autres Japonais." (Damien Paccellieri)

__________


Jun Ichikawa



Né en 1948 à Tokyo. Après des études d’Art, il débute sa carrière dans la publicité. Certaines de ses réalisations seront reconnues internationalement. En 1987, il réalise son premier long métrage, Bu Su. Viennent ensuite Tsugumi (1990), Tokyo Kyodai (1995), Osaka Monogatari (1999), Ryoma no Tsuma to sono Otto to Aijin (2002), Tony Takitani (2004). Jun Ichikawa est décédé en 2008.

Willy Durand
Japon, 2004
1h15

Réalisation et scénario : Jun Ichikawa d’après une nouvelle de Haruki Murakami
Photographie : Taishi Hirokawa
Musique : Ryuichi Sakamoto
Interprètes : Issey Ogata, Rie Miyazawa, Shinohara Takahumi, Hidetoshi Nishijima
Distribution : Tamasa Distribution
Critique - critikat.com
Critique - liberation.fr
Dossier - commeaucinema.com

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques