L'Evaporation de l'homme
(Ningen johatsu)




Oshima Tadashi, 30 ans, représentant de commerce, est déclaré disparu le 31 mai 1965. Sa fiancée, Yoshie Hayakawa, a demandé à l’équipe de Shôhei Imamura de l’aider à le retrouver. Entre fiction et documentaire, l’enquête commence par un entretien avec le patron d’Oshima qui déclare que ce dernier lui a dérobé 400 000 yens... Ses collègues le décrivent comme un être faible et timide, porté sur la boisson et n’ayant que très peu d’amis...

Les rencontres et les entretiens vont continuer, dans ce film atypique, de se succéder et plus on pense en apprendre sur Oshima, plus le mystère de sa disparition s’épaissit. La quête semble sans fin et les indications des uns et des autres n’apportent aucun élément véritablement conséquent. Petit à petit le film se détourne de cette quête initiale pour se concentrer sur Yoshie, la fiancée, et sa soeur. Elles se détestent et leur affrontement est inévitable.

Shôhei Imamura, alors jeune cinéaste et qui se met en scène dans ce film, réalise un faux documentaire conçu pour dresser le portrait d’une société japonaise en pleine mutation et marquée par la disparition, chaque année, de près de 90 000 personnes. Mais le film, de par les libertés qu’il s’autorise, est aussi une des oeuvres les plus marquantes de la Nouvelle vague du début des années 60.

__________


Shôhei Imamura



Né en 1926 à Tokyo. Après avoir vécu d’une multitude de petits métiers et s’être occupé de théâtre, Shôhei Imamura rentre en 1951 à la Shochiku et travaille sur 3 films de Ozu. En 1954, il entre à la Nikkatsu, écrit des scénarios et passe à la réalisation en 1958. Au début des années 60, il devient une des figures de la Nouvelle vague japonaise et, en 1966, fonde sa propre société de production, puis, en 1974, une école de cinéma. Décédé en 2006, on lui doit des oeuvres marquantes comme L’Évaporation de l’homme (1967), La Ballade de Narayama (1983), Pluie noire (1989), L’Anguille (1997), Kanzo Sensei (1998) et De l’eau tiède sous un pont rouge (2001).

Willy Durand
Japon, 1967
2h10

Réalisation et scénario : Shôhei Imamura
Photographie : Kenji Ishiguro
Musique : Toshirô Mayuzumi
Interprètes : Shôhei Imamura, Shigeru Tsuyuguchi, Yoshie Hayakawa, Sayo Hayakawa
Distribution : Baba Yaga Films
Critique - cinemasie.com
Critique - lesinrocks.com
Dossier - allocine.fr
Shôhei Imamura - cineclubdecaen.com

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques