Le Fils unique
(Hitori musuko)




À Shinshu, petit village de montagne au centre du Japon, Otsune, une fileuse de soie, élève seule son fils unique, Ryosuke. Celui-ci est en âge d’aller au lycée, mais semble accepter la décision de sa mère qui s’y oppose car les études sont trop coûteuses. Ils reçoivent alors la visite d’Okubo, le professeur de Ryosuke, qui apprend à sa mère stupéfaite que celui-ci lui a appris qu’il ira au lycée. Okubo s’en réjouit, car Ryosuke est un bon élève. Otsune continue de s’y opposer, mais quand elle apprend que le professeur part pour Tokyo, elle accepte de payer les études de Ryosuke. Elle l’encourage même à poursuivre en faculté, espérant pour elle et pour son défunt mari qu’il deviendra un grand homme. Elle est prête à tout sacrifier pour l’éducation de son fils pourvu qu’il travaille bien. Ryosuke promet en pleurant de devenir un grand homme...

Premier film parlant de Yasujirô Ozu, Le Fils unique est un mélodrame poignant qui débute par un aphorisme de Kutagawa Ryunosuke : "Le drame de la vie commence avec le lien entre parents et enfants" qui en dit long sur l’enjeu du film. En effet, si le film décrit avec beaucoup d’attention la dureté de la vie, à la campagne comme à la ville, il s’intéresse surtout aux sentiments des personnages et à la manière dont les liens qui les unissent persistent malgré toutes les difficultés.

__________


Yasujirô Ozu



Né en 1903 à Yokyo, Yasujirô Ozu s’est passionné dès son plus jeune âge pour le cinéma. Il est l’auteur de 54 longs métrages dont 34 muets. Il entre à la Schochiku en qualité d’assistant-opérateur en 1923 et met en scène son premier film, Le Sabre de pénitence, en 1927. Après Le Fils unique, son premier film parlant, en 1936, il est mobilisé de 1937 à 1945 ; il reprend le cinéma après la guerre avec, entre autres, Voyage à Tokyo (1953), Fleurs d’équinoxe (1958), Bonjour (1959), Le Goût du saké (1962). Il meurt le 12 décembre 1963, le jour de son anniversaire.

Willy Durand
Japon, 1936
1h25

Réalisation : Yasujirô Ozu
Scénario : Masao Arata, Tadao Ikeda, Yasujirô Ozu
Photographie : Shojiro Sugimoto
Musique : Senji Itô
Interprètes : Choko Iida, Shinichi Himori, Masao Hayama, Yoshiko Tsubouchi, Mitsuko Yoshikawa, Chishu Ryu
Distribution : Carlotta Films
Analyse - cineclubdecaen.com
Critique - critikat.com
Critique - dvdclassik.com
Dossier - commeaucinema.com
Mini-site Ozu - arte.tv
Ozu - cineclubdecaen.com
Ozu - transmettrelecinema.com
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques