A Cappella


Han Gong-ju, une lycéenne, est contrainte de changer d’école.

Un de ses professeurs l’accompagne dans ce nouvel établissement et lui propose de loger provisoirement chez sa mère qui vit à proximité. Han Gong-ju a été mêlée à une affaire impliquant de nombreux autres élèves. Son témoignage est important. Alors que ses parents sont séparées et vivent très mal cette histoire et, par honte, n’entretiennent plus de relations avec elle, elle doit se reconstruire. Malgré des difficultés à s’intégrer, elle réussit à se faire des amies qui ne tardent pas à découvrir qu’elle a beaucoup de talent pour le chant et la musique. Mais Han Gong-ju tient à vivre cachée et résiste à l’impatience de ses amies de la faire connaître…

Après A Girl at my Door et Hard Day, ce premier film de Lee Sujin constitue une autre bonne nouvelle de ces derniers mois en provenance du cinéma coréen. A cappella est assez étonnant dans la manière de mêler une histoire tragique dénonçant les rapports de force, de violence et de pouvoir qui peuvent exister entre les élèves, et une belle histoire (qui renvoie à une publicité Google…) qui raconte la naissance d’un jeune talent. En cela A cappella est un film d’aujourd’hui très intéressant.

Willy Durand
Corée du Sud, 2013
1h55

Réalisation et scénario : Lee Sujin
Photographie : Jae-sik Hong
Musique : Tae-sung Kim
Interprètes : Chun Woo-hee, Jung In-sun, Kim So-young, Lee Young-ian, Kimchoi Yong-joon
Distribution : Dissidenz Films
Dossier - commeaucinema.com
Page Facebook du film
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques