Lilting
(ou la délicatesse)


Junn vit seule dans une maison de retraite où son fils Kai l’a installée provisoirement.

Il ne pouvait pas l’accueillir chez-lui car il vivait avec son petit ami, Richard, et elle ne savait rien de leur relation. Ce dernier, depuis que Kai est décédé, est décidé à l’aider, à prendre soin d’elle comme Kai le faisait de son vivant. Il cherche aussi à se rapprocher d’elle pour continuer, d’une certaine manière, à vivre avec Kai. Comme il leur est impossible de se comprendre, Junn ne parlant pas un mot d’anglais, il lui propose d’engager une interprète non seulement pour qu’il puisse converser avec elle mais aussi pour qu’elle puisse mieux comprendre l’homme qu’elle a rencontré au sein de la maison de retraite et avec lequel elle flirte…

Ce premier long métrage de Hong Khaou est un film d’une grande tendresse. Il s’agit, pour Junn, une femme chinoise loin de sa culture, et pour Richard, de faire le deuil de celui qu’ils aimaient et qu’ils devaient se partager. Mais, de manière très subtile et inventive, le film met avant tout en scène des dialogues. Il s’intéresse à toutes les manières possibles de se rapprocher quand on ne peut pas se comprendre, en l’absence de langue et de culture commune. Ainsi, dans ce très beau film, le passé dialogue avec le présent mais aussi les vivants et les fantômes, les générations, les sentiments au-delà des mots de chacun. Lilting ou la délicatesse est un film simple et bouleversant. A découvrir impérativement...

Willy Durand
Royaume Uni, 2014
1h30

Réalisation et scénario : Hong Khaou
Photographie : Urszula Pontikos
Musique : Stuart Earl
Interprètes : Ben Whishaw, Pei-Pei Cheng, Andrew Leung, Morven Christie, Naomi Christie, Peter Bowles
Distribution : Jour2Fête
Dossier - commeaucinema.com
Page Facebook du film
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques