Tuer un homme
(Matar a un hombre)


Tous les soirs, lorsqu’il rentre de son travail au Centre de Recherche Forestière, Jorge doit passer devant le terrain de football où se sont installés depuis peu une bande de voyous.

Un soir il se fait agresser et voler le nécessaire de diabète qu’il doit toujours avoir sur lui. Dans la nuit, son fils emprunte 5000 pesos à sa mère pour aller racheter le nécessaire de son père. Ce dernier, entendant du bruit, part à sa recherche jusqu’au moment où il entend un coup de feu. Il découvre son fils dans un escalier, gravement blessé. Le voyou se tire une balle dans le ventre pour pouvoir invoquer la légitime défense. Au moment de l’enquête et du procès personne n’est dupe mais le voyou ne fera que 541 jours de prison… Un an et demi plus tard, il est de retour dans le quartier…

Alejandro Fernández Almendras (Près du feu, Huacho) nous met dans une situation incommode en mettant en scène, au travers de cette histoire, le désarroi, l’exaspération et l’impuissance d’un homme et d’une famille confrontés à une multitudes d’agressions et d’incivilités contre lesquelles la société semble désarmée. Et, comme la société, l’homme n’a pas de solution pour y mettre fin et retrouver une vie paisible. Rien de ce qui se passe dans ce film n’est acceptable, ne devait être. Pourtant Tuer un homme n’est pas un exercice de provocation, c’est un film qui se veut utile et qui cherche à nous contraindre à réfléchir à un vivre ensemble.

Willy Durand
Chili, 2012
1h25

Réalisation et scénario : Alejandro Fernández Almendras
Photographie : Inti Briones
Musique : Pablo Vergara
Interprètes : Daniel Candia, Alejandra Yáñez, Daniel Antivilo, Ariel Mateluna, Paula Leoncini, Jennifer Salas
Distribution : Arizona Distribution
Dossier - commeaucinema.com
Site du distributeur
Site du film (anglais / espagnol)

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques