Still the Water
(Futatsume no mado)




Sur la belle île d’Amami (à plus de 300 km au sud des îles principales du Japon), la mère de la jeune Kyoko, 16 ans, va bientôt mourir. Son ami Kaito, qui l’accompagne, souffre en silence de la séparation de ses parents. Confrontés à l’absurdité de la mort et à la naissance de l’amour, les deux adolescents s’interrogent sur le sens de la vie.

Comme dans Suzaku (Caméra d’or 1997), La Forêt de Mogari (Grand Prix 2007) ou Hanezu, l’esprit des montagnes (2011), Naomi Kawase interroge les rapports entre l’homme et la nature : grandiose omniprésence, ici, de la luxuriante végétation subtropicale, du ciel et du vent, et surtout de la mer -, une nature à la fois accueillante et menaçante, puissante et fragile, que les habitants d’Amami vénèrent, entretenant avec elle un rapport mystique, à l’image d’Isa, la mère de Kyoko, qui est chamane et se situe « sur le seuil entre les humains et les dieux » -, une nature dont les dieux assurent le lien entre la vie et la mort…

Ce film d’apprentissage et de transmission trouve son origine intime dans le décès en 2013 de la mère adoptive de la réalisatrice, et dans sa découverte, lors d’un voyage effectué avec elle et sa mère biologique, que ses ancêtres étaient originaires de l’île d’Amami. Sans doute plus limpide (mais avec une part conservée de mystère) et plus directement accessible que les précédents films de Naomi Kawase, Still The Water bouleverse par la beauté de ses images - paysages, éléments, corps et visages, chorégraphies sous-marines -, par les émotions, la sagesse et la générosité de ses personnages -, par la joyeuse gravité des chants traditionnels accompagnant la mort.

__________


Naomi Kawase



Née en 1969, à Nara, Naomi Kawase est l'une des rares réalisatrices japonaises a avoir réussi dans le cinéma indépendant. Diplômée en photographie de l'École des Arts Visuels d'Osaka, elle réalise son premier film, Suzaku, en 1996, et obtient la Caméra d'or au Festival de Cannes 1997. Pour son second long métrage, Shara (2004), elle revient dans sa ville natale de Nara. En 2007, La Forêt de Mogari remporte le Grand Prix du Jury au Festival de Cannes 2007. Elle tourne aussi des documentaires dont Genpin en 2010. Viennent ensuite Hanezu, l'esprit des montagnes (2011) et Still the Water (2014).

Alain Le Foll
Japon, 2014
2h

Réalisation et scénario : Naomi Kawase
Photographie : Yutaka Yamazaki
Musique : Hasiken
Interprètes : Nijirô Murakami, Jun Yoshinaga, Miyuki Matsuda, Tetta Sujimoto, Makiko Watanabe, Jun Murakami
Distribution : Haut et Court
Critique - arte.tv
Dossier - commeaucinema.com
Dossier Cannes 2014 - festival-cannes.com
Naomi Kawase - fr.wikipedia.org
Naomi Kawase en quatre dates - lemonde.fr
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques