L'Institutrice
(Haganenet)


Nira est institutrice à Tel-Aviv. Son mariage ronronne, les enfants sont grands, son mari est souvent installé devant l'écran de télévision et lui est devenu indifférent.

Elle fréquente un club de poésie où elle semble vibrer comme nulle part ailleurs dans son quotidien.

Quand elle décèle chez le petit Yoav, 5 ans, un don prodigieux pour la poésie, elle est subjuguée. Comment cet enfant peut-il spontanément déclamer des poèmes d'une maturité inimaginable à cet âge ? Comment la poésie advient-elle ? Et surtout, comment protéger ce don dans une époque dominée par l'argent, le conformisme, la vulgarité et la violence ? Quel serait aujourd’hui le destin de Mozart ?

Portée par une forme d'idéal, elle décide de prendre soin de ce talent et s'engage dans une véritable mission, envers et contre tous.

Avec ce film d'une grande sobriété, Nadav Lapid (Le Policier) propose un instantané complexe et saisissant de notre époque et de son "air du temps"... que tout le monde respire, même Nira. Sa bienveillance et son sens moral cèdent en effet vite le pas à une certaine ambiguïté…

Présenté en séance spéciale à la Semaine de la critique du festival de Cannes 2014, L’Institutrice est un nouveau signe du dynamisme et de la diversité du cinéma israélien.

Armelle Pain
Israël, 2014
2h

Réalisation : Nadav Lapid
Scénario : Claire Downs, Haim Lapid, Nadav Lapid
Photographie : Shai Goldman
Musique : Michael Hemet
Interprètes : Sarit Larry, Avi Schnaidman, Lior Raz, Hamuchtar, Ester Rada, Guy Oren
Distribution : Haut et court
Critique (J.-M. Frodon) - slate.fr
Dossier - commeaucinema.com
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques