Party Girl


Angélique a 60 ans et travaille comme entraîneuse la nuit dans un cabaret à la frontière allemande. Sa famille c’est son entourage professionnel, les autres filles qui travaillent avec elles, une communauté solidaire partageant un même destin.

Mais Angélique a envie de changer quelque chose et c’est ce qui la décide à rendre visite à Michel, un habitué qui ne vient plus la voir au cabaret. Michel ne se satisfait plus de cette relation nocturne, il est amoureux et il veut plus. Peu à peu, ils renouent l’un avec l’autre et décident de se marier…

Au-delà des aspects autobiographiques (le film met en scène la famille de Samuel Theis, un des trois réalisateurs du film) Party Girl dresse un portrait tendre et touchant, sans mettre de côté les contradictions et les maladresses, d’un femme dont on pourrait penser qu’elle n’a plus grand-chose à attendre de la vie et qui, justement, décide de tenter autre chose. Cette volonté de reconquête est à double sens. Il s’agit de se projeter dans l’avenir mais aussi de renouer avec le passé. Angélique a quatre enfants qu’elle ne connaît pour ainsi dire pas. C’est cette force et cette énergie à renaître qui nous touche et nous trouble.

Party Girl est un premier long métrage réussi et salué au Festival de Cannes 2014 par la Caméra d’or. A découvrir.

Willy Durand
France, 2013
1h35

Réalisation et scénario : Marie Amachoukeli, Claire Burger, Samuel Theis
Photographie : Julien Poupard
Musique : Nicolas Weil, Sylvain Ohrel, Alexandre Lier
Iinterprètes : Angélique Litzenburger, Jospeh Bour, Mario Theis, Samuel Theis, Séverine et Cynthia Litzenburger
Distribution : Pyramide Films

Caméra d'or - Cannes 2014
Critique - critikat.com
Dossier - commeaucinema.com
Résumé et critique - cineclubdecaen.com
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques