Ugly


Bombay. Rahul, un homme divorcé, passe la journée avec sa fille Kali. Il lui demande de l’attendre dans la voiture pendant qu’il règle une affaire avec un ami.

A son retour, Kali a disparu et Rahul n’arrive pas à la retrouver. Il finit par faire appel à Shoumik, responsable d’une brigade de la police et tout nouveau compagnon de son ex-femme, Shalini. Mais, immédiatement, Shoumik soupçonne Rahul d’avoir enlevé sa fille…

Dans un tout autre genre que The Lunchbox de Ritesh Batra, Ugly (laid) est un nouveau signe du « renouveau » du cinéma d’auteur indien. Le film, inspiré de faits réels, relève du thriller psychologique et ne nous laisse pas le temps de souffler tant les évènements s’enchaînent de manière trépidante : les efforts du personnage principal pour retrouver sa fille et les nombreux rebondissements d’un parcours labyrinthique.

Mais le film s’attache aussi à mettre en scène tous les maux qui gangrènent la société indienne : la corruption (plus particulièrement de la police), la violence, les trafics, le patriarcat, etc. Un portrait peu reluisant et mis en scène sans concession par le réalisateur. Autant dire qu’on est loin des productions bollywoodiennes.

Willy Durand
Inde, 2013
2h10

Réalisation et scénario : Anurag Kashyap
Photographie : Nikos Andritsakis
Musique : Brian McOmber
Interprètes : Ronit Roy, Tejaswini Kolhapure, Rahul Bhat, Anshikaa Shrivastava, Vineet Singh, Girish Kulkarni
Distribution : Happiness Distribution
Critique - critikat.com
Dossier - commeaucinema.com
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques