Brooklyn Babylon




Marc Levin est attentif depuis ses premiers films à ce qui se passe dans les rues et à la manière dont vivent toutes les communautés de New York. Brooklyn Babylon est la fin d’une trilogie, commencée avec Slam (qui a révélé le rappeur Saul Williams) et suivie de Whiteboys, qui traite des relations entre blancs et noirs. Ce dernier volet s’interroge cette fois sur la manière dont vivent les communautés juive et noire en mettant en scène l’histoire d’amour entre Sara, issue d’une famille juive traditionnelle, et Sol qui veut réussir une carrière de chanteur. Leur relation, une fois découverte, va provoquer de nombreuses tensions entre les deux communautés et la violence reprendre. Cette histoire d’amour se veut bien entendu exemplaire et le réalisateur est un militant du dialogue entre les communautés dont les intérêts sont finalement les mêmes. Ce dialogue est, selon lui, fondamental si l’on veut mieux comprendre ce que sont les Etats Unis aujourd’hui.

Marc Levin signe, avec la présence amicale de nombreux rappeurs, un film romantique et musical essentiel.

Willy Durand
USA, 2001
1h30

Réalisation et scénario : Marc Levin
Photographie : Mark Benjamin
Son : Alan Byer
Musique : The Roots, Spragga Benz, Bounty Killer, Frisco Kid, Common, Lord Jammar, See-Born
Interprètes : Tariq Trotter, Karen Goberman, Bonz Malone, David Vadim, Earl Contasti, Slick Rick, Carol Woods, Lara Rabkin Lassiter
Distribution : Mars Films

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques