Le Golem
(Der Golem, wie er in die Welt kam)




Dans la tradition juive, « golem » désigne l’état primordial de l’être avant qu’il soit animé du souffle divin. Au Moyen-Age, le golem est devenu un être artificiel fait de glaise, qu’un savant religieux peut conduire à la vie à l’aide d’un mot secret. Dans le ghetto de la Prague du 16ème siècle, soumis aux persécutions de l’Empereur, le Rabbin Loew va secrètement recourir au Golem pour tenter de sauver son peuple. Mais animer le Golem n’est pas sans risque.

Le Golem est l’un des films les plus marquants de l’expressionnisme, et il rencontra un vif succès mondial en 1920. La créature inanimée qui prend vie ouvre la voie féconde de multiples monstres, de celui de Frankenstein (J. Whale, 1931) à ceux de Ghost in the Shell (Oshii, 1995). Dans ce film muet, le choc des lumières du grand chef opérateur expressionniste Karl Freund sur les formes distordues des décors du ghetto agit « comme un cri aigu » (Lotte Eisner) pour former un véritable cauchemar éveillé et un chef-d'oeuvre esthétique.

Patrick Cérès

__________


Carl Boese

Carl Boese (Berlin, 1887-1958), d'abord journaliste, puis auteur et metteur en scène de théâtre, fut critique de cinéma, scénariste, réalisateur et producteur. En 1920, il a collaboré à la réalisation de la version la plus réussie du Golem avec Paul Wegener, mais a rompu avec ce dernier pour se consacrer à des films de comédie légère (voire militaire). Partisan du nazisme, il a travaillé sous le Troisième Reich, toujours dans la même veine, pour l’industrie cinématographique national-socialiste.

Paul Wegener


Paul Wegener (Bischdorf, aujourd’hui Lübbenau, 1874 - Berlin, 1948) fut d’abord un grand homme de théâtre : il a débuté en 1906 dans la troupe de Max Reinhardt et participé à la renaissance de la vie théâtrale en Allemagne de l’Ouest après 1945. De 1913 à 1937, il a écrit, réalisé et souvent interprété plus de vingt films, parmi lesquels L’Étudiant de Prague (1913), coréalisé avec Stellan Rye, trois versions du Golem, dont celle, mythique, co-réalisée en 1920 avec Carl Boese, et Huis clos (1937).
Allemagne, 1920
1h15

Réalisation : Carl Boese, Paul Wegener
Scénario : Henrik Galeen, Paul Wegener d'après le roman Le Golem de Gustav Meyrink
Photographie : Karl Freund, Guido Seeber
Musique : Hans Landsberger
Interprètes : Paul Wegener, Lyda Salmonova, Albert Steinrück, Ernst Deutsch, Hans Stürm, Max Kronert
Distribution : Diaphana

Séance unique. L'Expressionnisme allemand - En présence de Pierre Eisenreich (Positif).
Analyse - cineclubdecaen.com
Dossier (en allemand) - filmportal.de
Le personnage du Golem - fr.wikipedia.org

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques