Le Bal des génies / La Main chaude - Guérisseurs du bocage




Le Bal des génies , La Main chaude, deux films, deux pays, deux magies, deux traditions, deux familles. La plus proche de moi - celle du Bal des génies - est, paradoxalement, la plus lointaine dans l'espace. C'est ma famille noire marocaine, le confrérie gnawa avec laquelle, il y a plus de vingt ans, j'ai découvert le culte des génies.

L'autre famille, ce sont les guérisseurs de notre bocage. J'ai commencé à m'en approcher relativement récemment, il y a cinq ans. Ce qui se passe dans ma famille mayennaise, j'ai pu l'appréhender parce que j'avais fait un long détour par l'Afrique.

Ce qui se passe... ici et là-bas : les maux, les bienfaits. Comme les gnawa, nos passeurs de maux sont aussi des passeurs de "baraka", le pouvoir bienfaisant que les hommes vont chercher, sous toutes les latitudes, dans les profondeurs de leur être et de leur héritage ancestral et dans l'immensité du monde des forces "cosmiques". Ils n'ont pas les mêmes mots pour en parler et, d'ailleurs, comme ils ne sont pas des marchands de fumée (c'est pour cela que je les ai choisis), et qu'ils ont une conscience aigüe du cractère insondable des mystères et des "passages" qu'ils pratiquent jour après jour, ils n'ont parfois pas de mots du tout.

Deux films, donc, deux tentatives certainement pas totalement abouties, mais en tout cas sincères, de traduire pour le plus grand nombre ce qui les habite (ce que j'en comprends) et la recherche qui m'anime moi-même depuis si longtemps.


Pierre Guicheney
France, 2001
52 mn

Réalisation : Pierre Guicheney

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques