Some Call It Loving
(Sleeping Beauty)


Jennifer est endormie depuis huit ans et exhibée dans les fêtes foraines.

Pour un dollar, Robert, musicien de jazz, l'achète et l'éveille d'un baiser dans sa luxueuse demeure. Peu à peu, elle devient le centre d'un jeu pervers d'amour et de mort. Une version baroque de La Belle au bois dormant.

« Some Call It Loving (Sleeping Beauty) est un conte pour adultes, étrange et onirique, qui mise essentiellement sur un esthétisme raffiné, une tension érotique, une perversion des archétypes et une atmosphère cotonneuse. Le film commence comme Freaks (la fille au bois dormant est à l’origine une attraction de foire) pour se muer subrepticement en une étrange histoire d’amour presque platonique, indolente et tragique, sur fond de frustration sexuelle et de désirs refoulés. La bande-son, marquante, ajoute une dimension onirique supplémentaire.

Some Call It Loving (Sleeping Beauty) prend la délicieuse initiative de ne rien expliquer et de se livrer au spectateur sans retenue. Les immenses qualités formelles, le trouble ambiant et le mutisme inquiétant de personnages en proie à des sensations extrêmes rendent cette expérience fascinante et singulière. C’est beau comme un rêve et cruel comme un réveil. Quelque part entre le cauchemar familier et le songe lointain, un film quasiment inclassable et très fort. » (Romain Le Vern)
USA, 1973
1h45

Réalisation : James B. Harris
Scénario : John Collier, James B. Harris
Musique : Richard Hazard
Interprètes : Zalman King, Carol White, Tisa Farrow, Richard Pryor, Veronica Anderson, Logan Ramsey
Distribution : Les Films du Camélia
Critique (Engl.) - jonathanrosenbaum.com
Fiche - festival-lumiere.org
James B. Harris - liberation.fr (2001)

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques