Ilo Ilo


Singapour. Hwe Leng a décidé de prendre une domestique car elle ne s’en sort plus et son fils, Jiale, ne lui facilite vraiment pas la tâche.

Ce dernier ne va pas être tendre non plus avec Terry, qui arrive des Philippines, pour occuper cet emploi et qui doit s’installer dans sa chambre. Cependant, petit à petit et suite à un accident, Jiale et Terry deviennent complices et Hwe Leng ne voit pas cela d’un très bon œil…

La relation de Jiale et Terry est au cœur de ce film, mais elle est aussi pour le réalisateur un prétexte pour dresser le portrait d’une société en crise, celle de Singapour dont le modèle économique semble à bout de souffle. Et par retentissement, c’est la cellule familiale qui s’en trouve bouleversée. En effet, Hwe Leng, la mère de Jiale, voit tous les jours, dans l’entreprise où elle travaille, des personnes être licenciées et ce pourrait bien être son tour. Son mari, quant à lui, est remercié par son entreprise mais n’en dit rien à sa femme. Les parents de Jiale sont donc absents et préoccupés et c’est tout naturellement que la relation entre Jiale et Terry va pouvoir exister. Mais la vie n’est pas simple non plus pour Terry qui a confié son propre fils à sa sœur avant de quitter les Philippines et qui doit lui envoyer toujours plus d’argent pour qu’elle accepte de s’en occuper. Ilo Ilo est ainsi un film beaucoup plus riche qu’il n’y paraît et mérite amplement la Caméra d’or reçu au dernier festival de Cannes.

Willy Durand
Singapour, 2013
1h40

Réalisation, scénario : Anthony Chen
Photographie : Benoît Soler
Interprètes : Yeo Yann Yann, Chen Tianwen, Angeli Bayani, Koh Jia Ler, Pater Wee, Jo Kukathas
Distribution : Epicentre Films

Caméra d’or - Cannes 2013
Critique - lesinrocks.com
Critique - liberation.fr
Dossier - commeaucinema.com
Dossier - rue89.com
Entretien - courrierinternational.com
Site du distributeur
Site du film (en anglais)

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques