Grand central


Gary, un jeune travailleur précaire et sans diplôme, est embauché dans une centrale nucléaire. Suite à une formation spartiate, il est envoyé au plus près des réacteurs, là où les risques de contamination sont les plus élevés.

Dans ce milieu exigu où l’on vit et travaille ensemble, il fait la connaissance de Karole, la femme de Toni, un co-équipier de la centrale. Presque instantanément, une attirance irrépressible naît entre Gary et Karole… Les protagonistes sont alors exposés à une double tension, celle des radiations et de l’amour.

Après l’encensement critique quoique mitigé du public de Belle épine, Rebecca Zlotowski nous propulse au cœur d’un thème d’actualité polémique et encore peu exploré par le cinéma, celui des centrales nucléaires. Véritablement tourné dans une centrale jamais mise en activité en Autriche, certaines séquences du film ont presque valeur de documentaire quant aux conditions de travail de ces ouvriers et ouvrières non qualifiés, quotidiennement exposés à de fortes doses de radioactivité. La jeune réalisatrice parvient à faire l’analogie entre les risques de contamination incolore et inodore liés au nucléaire et à l’amour. Elle met en scène une passion explosive entre Gary (Tahar Rahim) et Karole (Léa Seydoux) et parvient ainsi à conjuguer cinéma social et romanesque.

Sabine Bézier
France, 2013
1h35

Réalisation : Rebecca Zlotowski
Scénario : Gaëlle Mace, Rebecca Zlotowski
Photographie : George Lechaptois
Musique : ROB
Interprètes : Tahar Rahim, Léa Seydoux, Olivier Gourmet, Denis Menochet, Johan Libereau, Nozha Khouadra
Distribution : Ad Vitam
Critique et entretien - cinechronicle.com
Dossier - commeaucinema.com
Dossier Cannes 2013 - festival-cannes.fr
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques