Paradis : Espoir
(Paradies: Hoffnung)


En partant en vacances au Kenya, Teresa (Paradis : Amour) a chargé Anna Maria (Paradis : Foi) d’emmener sa fille, Mélanie, dans un centre d’amincissement.

L’ambiance n’est pas aux vacances tant l’endroit ressemble plutôt à une caserne militaire. Toute la journée Mélanie doit enchaîner les exercices, les activités sportives et les cours de nutrition. Ce n’est que le soir, dans la chambre, qu’elle peut se détendre avec ses copines, et se confier. Mélanie est tombée amoureuse du médecin du centre, bien plus âgé qu’elle. Maladroitement, elle tente continuellement de se trouver près de lui et de le séduire…

Dernier volet de la trilogie « Paradis » d’Ulrich Seidl. Trois films mettant en scène l’amour impossible voire illusoire de trois femmes désespérées qui n’ont plus confiance en elle. Cette fois, c’est la jeune génération, au travers du personnage de Mélanie, qui est mise en scène et qui va vivre sa première désillusion amoureuse. Le constat dressé par le réalisateur au travers de ces trois films est assez terrible et ne laisse guère de place à l’avenir : la société (autrichienne) est déprimée et malgré une situation de confort économique et social, on y étouffe et on y souffre beaucoup. L’amour est impossible car la confiance n’existe plus. Et ni l’amour, ni la foi, ni l’espoir ne semblent en mesure de permettre un changement de cap...

Willy Durand
Autriche, 2012
1h35

Réalisation : Ulrich Seidl
Scénario : Veronika Franz, Ulrich Seidl
Photographie : Wolfgang Thaler, Edward Lachman
Interprètes : Melanie Lenz, Verena Lehbauer, Vivian Bartsch, Joseph Lorenz, Michael Thomas, Johanna Schmid
Distribution : Happiness Distribution
Critique - critikat.com
Critique - lemonde.fr
Dossier - commeaucinema.com
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques