Syngué Sabour - Pierre de patience
(Syngué Sabour)


Au pied des montagnes de Kaboul, un héros de guerre gît dans le coma ; sa jeune femme, à son chevet, prie pour le ramener à la vie.

La guerre civile déchire le pays et les combattants sont sur le point d’entrer dans la ville. La femme doit alors fuir avec ses deux enfants et abandonner son mari pour se réfugier à l’autre bout de la ville, dans une maison close tenue par sa tante. De retour auprès de son époux, elle est forcée à l’amour par un jeune combattant. Contre toute attente, elle se révèle, prend conscience de son corps, libère sa parole pour confier à son mari ses souvenirs, ses désirs les plus intimes... Jusqu’à ses secrets inavouables. Il devient alors, malgré lui, sa « syngué sabour », sa pierre de patience, une pierre magique que l’on pose devant soi pour lui souffler tous ses secrets, ses malheurs, ses souffrances…

Ce film d’Atiq Rahimi, qui adapte là son propre roman, prix Goncourt en 2008, est tenu avec brio d’un bout à l’autre par l’actrice Golshifteh Farahani (que nous avions reçue en clôture de l’édition des Reflets du cinéma iranien en 2009). Au fur et à mesure du récit, elle met à jour la femme sous la burqa et plus généralement la vie comme seule remède à une situation dramatiquement inerte et sans avenir, symbolisé par le corps du mari.
Afghanistan / France, 2012
1h45

Réalisation : Atiq Rahimi
Scénario : Jean-Claude Carrière d’après l’oeuvre de Atiq Rahimi
Photographie : Thierry Arbogast
Musique : Max Richter
Interprètes : Golshifteh Farahani, Hamidreza Javdan, Hassina Burgan, Massi Mrowat
Distribution : Le Pacte
Critique - rue89.com
Dossier - commeaucinema.com
Dossier - franceinter.fr
Site du distributeur
Site du film

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques