Camille Claudel 1915


Après avoir quitté Auguste Rodin, son mentor, la sculptrice Camille Claudel sombre dans la folie.

Sa famille l’interne à Ville-Evrard en 1913 puis, pendant la première guerre mondiale, elle est transférée à l’asile de Montdevergues, seule et abandonnée de tous.

Le film de Bruno Dumont se concentre sur quelques semaines, en 1915, de la vie de l’artiste qui attend désespérément la visite de son frère Paul. Murée dans le silence, absente au monde et entourée d’aliénés qui lui renvoient continuellement l’image de ces propres souffrances, Camille Claudel s’éteint peu à peu. Camille Claudel 1915, comme de nombreux films de Bruno Dumont, est d’une grande beauté plastique et morale et invite à méditer sur l’incapacité, et surtout le refus, de la société à accepter en son sein une sensibilité artistique hors norme. Juliette Binoche, qui souhaitait tourner avec Bruno Dumont depuis longtemps, est remarquable. Le réalisateur lui offre sans doute là son plus beau rôle.
France, 2011
1h35

Réalisation et scénario : Bruno Dumont
Photographie : Guillaume Deffontaines
Interprètes : Juliette Binoche, Jean-Luc Vincent, Robert Leroy, Emmanuel Kauffman, Marion Keller, Armelle Leroy-Rolland
Distribution : ARP Selection
Critique (J.-M. Frodon) - slate.fr
Critique - lemonde.fr
Dossier - commeaucinema.com
Dossier GNCR - gncr.fr

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques