La Nuit nomade




C’est peut-être la dernière migration pour Tundup, la fin de sa vie nomade sur les hauts plateaux himalayens. Quand les marchands arriveront, Tundup et les siens devront choisir : vendre leur troupeau, abandonner leurs terres et partir à la ville comme tant d’autres avant eux, ou rester au Karnak. Où seront-ils le plus heureux ?

À 4500 mètres d’altitude, dans un décor lunaire où le ciel se mêle à l’immensité minérale, la réalisatrice Marianne Chaud a filmé les déplacements de ces derniers nomades. Immergée de longs mois dans leur communauté, parlant leur langue, elle a placé sa caméra au plus près de leurs voix et de leurs gestes, offrant aux spectateurs des rencontres d’une rare intimité. Autant que la splendeur des paysages, l’extrême rudesse des conditions de vie ou l’émotion partagée avec ces nomades, c’est cette proximité qui crée la magie du film.

__________


Marianne Chaud



Née en France en 1976. Marianne Chaud découvre l’Inde en 1996, puis y séjourne une année en 1998. Depuis, elle y retourne régulièrement en se consacrant à l’étude des populations himalayennes au travers de films documentaires. En 2005, elle co-écrit et co-réalise Devenir femme au Zanskar, puis réalise deux films pour ARTE, Himalaya, la terre des femmes (2006) et Himalaya, le chemin du ciel (2008). La Nuit nomade, réalisé en 2011, est son premier long métrage pour le cinéma.
France, 2011
1h30

Réalisation, scénario et photographie : Marianne Chaud
Musique : Roman Vinesua
Interprètes : Tundup, Kenrap, Toldan, Dholma
Distribution : ZED
Critique - lemonde.fr
Page Facebook du film
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques