Soirée Courts Métrages | Carte blanche à Frédéric Bayer Azem

Courts métrages

Voir Xiao wu, artisan pickpocket de Jia Zhang Ke (grâce à Atmosphères 53!) à l'âge de 18 ans a changé ma vie. Je me souviens avoir pensé : "qu'est ce que c'est que ça ?", mais allez savoir pourquoi ce sentiment m'a rendu terriblement joyeux. Ensuite, Os mutantes de Teresa Villaverde m'a coupé le souffle. Ça m'a sauté à la figure et cloué sur place. C'est comme si j'étais rentré dans une nouvelle dimension. 15 ans plus tard, c'est à mon tour de vous faire partager mes émotions de cinéma. Voici 8 courts métrages qui ont tous la caractéristique de sortir des sentiers battus, de jouer autre chose que la partition du « tout narratif », qui ne sacralisent pas "le" scénario, qui ne cherchent pas à mettre la tête du spectateur dans l'écran, qui le laisse chercher et trouver (ou pas) son propre chemin. 8 films ou les images vibrent. 8 films qui se vivent. 8 films libres.

__________


Les Ficelles de Frédéric Bayer Azem (2012, 24 mn)



Pathana adore se faire prendre en photo par Farid, mais ne veut pas qu'il s'approche trop près d'elle. Farid déteste la poésie mais aime bien boxer avec les mots. Pathana veut qu'on la stimule...

__________


In Loving Memory de Jacky Golberg (2011, 9 mn)



Une lettre d'amour postée depuis les limbes du souvenir, où se mêlent images en Super 8 et flashs futuristes.

__________


Fuck UK de Benoît Forgeard (2011, 13 mn)



Michel souffre d'une étrange pathologie. Une forme de racisme rare et parfaitement désuète : la haine de l'Anglais. Ce travers, obsessionnel, l'a conduit à monter une association et à mener des opérations commando.

__________


L’Invention des jours heureux de Sandrine Dumas (2010, 26 mn)



Deux femmes étrangères, l’une russe, l’autre chinoise, vivent en France, et font des petits boulots. Olga et Mai, si différentes, partagent toutes les deux la même réalité, celle des immigrants. Pas de quoi rêver et pourtant…

__________


La Tristesse des androïdes de Jean-Sébastien Chauvin (2012, 9 mn)



Deux jeunes amantes discutent par skype.

__________


Un dimanche matin de Damien Manivel (2012, 18 mn)



Comme chaque dimanche matin, un homme promène son chien dans la banlieue parisienne.

__________


Russian Ninja Warrior 2 De Patrick Vuittenez (2012, 11 mn)



Quelque part en URSS, l'Oncle Sam a encore frappé. Vladimir, la dernière de ses victimes, devra faire appel à l'enseignement ninja inculqué par un Maître afin de venger sa drouga, sauver sa mère et devenir l'instrument punitif de toute une patrie.

__________


Nous ne serons plus jamais seuls de Yann Gonzales (2012, 10 mn)



Une fête, la nuit. Des adolescents dansent et s'aiment comme si c'était la première et la dernière fois.
France, 2012
2h

Courts métrages

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques