Después de Lucía


Après le décès de Lucía dans un accident de voiture, Roberto son mari et Alejandra sa fille décident de partir s’installer à Mexico pour prendre un nouveau départ et tenter de surmonter leur deuil.

Roberto a un nouveau travail et Alejandra se retrouve dans un nouveau lycée, dans une nouvelle classe.Très rapidement, elle est la cible d’envie, de jalousie de la part de ses camarades, car elle est jolie et brillante. Elle devient une proie, un bouc émissaire ; elle subit des violences physiques et psychologiques jusqu’à un point particulièrement cruel. Elle n’en parle à personne et surtout pas à son père.

On peut dire que ce film est une véritable étude de la violence sous toutes ses formes ; celle que subit Alejandra, persécutée par ses camarades, celle de la rue ou encore celle à laquelle est confrontée le père dans son nouveau lieu de travail. De même, la façon dont le père et la fille communiquent ou plutôt leur impossibilité à communiquer révèlent une grande violence.

C’est un film choc avec des images denses et crues ; par moments, le calvaire de Alejandra est assez insoutenable ; on a envie d’exploser, d’arrêter tout à la place de Alejandra qui reste résignée. Le spectateur sort littéralement sonné de ce film plutôt cruel mais brillant, très juste, très réaliste et les acteurs sont d’un naturel extraordinaire. Después de Lucía a obtenu le prix Un Certain Regard au festival de Cannes 2012.

Janick James
Mexique, 2012
1h35

Réalisation et scénario : Michel Franco
Photographie : Chuy Chavez
Interprètes : Tessa Ia, Hernán Mendoza, Gonzalo Vega Sisto, Tamara Yazbek Bernal, Francisco Rueda, Paloma Cervantes
Distribution : Bac Films
Critique (pour / contre) - telerama.fr
Critique - lemonde.fr
Critique - zerodeconduite.net
Critique et interview - next.liberation.fr
Dossier - commeaucinema.com
Dossier - festival-cannes.fr
Dossier pédagogique - cafepedagogique.net
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques