Holy Motors


De l'aube à la nuit, quelques heures dans l'existence de Monsieur Oscar, un être qui voyage de vie en vie.

Tour à tour grand patron, meurtrier, mendiante, créature monstrueuse, père de famille… M. Oscar semble jouer des rôles, plongeant en chacun tout entier - mais où sont les caméras ?

Il est seul, uniquement accompagné de Céline, longue dame blonde aux commandes de l'immense machine qui le transporte dans Paris et autour. Tel un tueur consciencieux allant de gage en gage.

A la poursuite de la beauté du geste. Du moteur de l'action. Des femmes et des fantômes de sa vie. Mais où est sa maison, sa famille, son repos ?

Une journée dans la vie de Monsieur Oscar, le double évident du réalisateur LeOS CARax. Tout est narcissique à l’extrême dans Holy Motors, qui se réfère en permanence aux œuvres précédentes (Boy Meets Girl, Mauvais Sang, Les Amants du Pont Neuf, Pola X…) d’un auteur que certains pourront trouver exaspérant. Mais le film oscille en permanence sur un fil entre la naïveté et la sophistication, le pathétique et l’humour, le trivial et le sublime. Il est porté par le jeu impressionnant de Denis Lavant et habité par un amour des « saintes machines » du cinéma qui finit par tout balayer sur son passage. Une des bonnes surprises du dernier festival de Cannes.

Antoine Glémain
France, 2012
1h55

Réalisation et scénario : Leos Carax
Photographie : Caroline Champetier, Yves Cape
Interprète : Denis Lavant, Edith Scob, Eva Mendes, Elise Lhomeau, Kylie Minogue, Michel Piccoli
Distribution : Les Films du Losange

Critique - alex-torrance.over-blog.com
Critique - cineclubdecaen.com
Critique - lemonde.fr
Critique - liberation.fr
Dossier - commeaucinema.com
Dossier - festival-cannes.fr
Dossier GNCR - gncr.fr
Dossier Leos Carax (J.-M. Frodon) - slate.fr
Dossier pédagogique - e-media.ch
Page Facebook du film
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques