Les Enfants de Belle Ville
(Shahr - Eziba)


Akbar est en prison. Il vient d’avoir 18 ans et dorénavant il dépend de la justice des adultes. Cela lui vaut d’être condamné à mort.

Son meilleur ami, qui vient de sortir de prison, décide de tout mettre en œuvre pour obtenir le pardon du père de la fille que Akbar a tué. C’est ainsi qu’il est amené à faire la connaissance de Firoozeh, la sœur d’Akbar, qui pense avoir déjà tout tenté pour sauver son frère...

Le talent d’Asghar Farhadi (Á propos d’Elly, Une Séparation) n’est pas récent et ce film, tourné en 2004, le démontre magistralement. Non seulement le sujet de ce film est fort mais la manière dont cette histoire est racontée et mise en scène nous tient en haleine du début à la fin. Surtout que le film ne se contente pas de cette histoire puisque c’est très finement qu’il montre aussi l’évolution de la relation entre Firoozeh et le meilleur ami d’Akbar. L’air de rien, au détour de quelques dialogues, c’est aussi une charge contre l’absurdité d’un régime et la manière dont sont organisées les relations sociales. Le cinéma d’Asghar Farhadi est vivant et très vivace. Magnifique !

Willy Durand
Iran, 2004
1h45

Réalisation et scénario : Asghar Farhadi
Photographie : Ali Loqmani
Musique : Hamid Reza Sadri
Interprète : Hossein Farzi Zadeh, Taraneh Alidousti, Babak Ansari, Faramarz Gharibian, Farhad Ghaiemian
Distribution : Memento Films
Critique - eastasia.fr
Critique - franceinter.fr
Critique - lemonde.fr
Critique - lepoint.fr
Dossier - allocine.fr
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques