Le Passager de l'été


En 1950, dans le Cotentin, Monique a repris la ferme que son mari a quittée pour ne jamais revenir. Elle tiendra la ferme, avec dignité et abnégation. Sa fille, Jeanne, institutrice, n’en a cure et rêve de partir à la ville. Un matin, Joseph, commis de ferme, est embauché à la ferme. Homme libre, il va bouleverser la vie de ces femmes.

Le passager de l’été est le premier long-métrage de Florence Moncorgé-Gabin. Elle nous livre la genèse de ce projet : “J’avais cette histoire en moi depuis très longtemps. Je ressentais l’envie de raconter un amour impossible, dans un monde que j’ai bien connu pour y avoir grandi, celui de la campagne. C’était juste avant que les paysans ne deviennent des agriculteurs, avant que les tracteurs et la mécanisation ne bouleversent un monde artisanal. J’avais également envie d’aborder le désir des femmes de différentes générations attirées par un même homme… Là-bas, surtout à cette époque, il y avait davantage de non-dits, de codes, d’usages, ce qui contrastait d’autant plus avec la passion. L’étincelle m’est venue lors d’un mariage auquel j’étais invitée. Je logeais dans un gîte à la ferme. Je me suis aperçue qu’il n’y avait que des femmes pour l’exploiter. L’absence d’homme faisait régner une atmosphère incroyable. Je me suis mise à écrire dès mon retour.”
Les interprètes sont tous excellents ! Citons Grégori Derangère au charme irrésistible qui faisait déjà des ravages dans L’équipier de Philippe Lioret. Le couple Catherine Frot – François Berléand qui tournent ensemble leur quatrième long-métrage. Dans le cadre de Ciné Bleu, nous avons apprécié leur jeu dans Les sœurs fâchées d’Alexandra Leclère. (Notons que les quatre films qui les réunissent sont réalisés par des femmes…)
Le rôle de Paulo est tenu par le propre fils de la réalisatrice, donc le petit-fils de Jean Gabin, nous rappelant que plane sur ce film l’aura du grand acteur. On l’imagine d’ailleurs très bien, à deux âges de sa vie, jouant les rôles du jeune amant et du maire ronchon…
Le passager de l’été n’est pas seulement une reconstitution parfaite de la vie rurale des années 50. Il donne aussi à ressentir une psychologie très fine des personnages : la cohabitation de trois générations de femmes et la place croissante des désirs dans une atmosphère propre à l’époque comme la « gaîté triste » des fêtes de village et l’entrée inéluctable dans la « modernité »…Tout cela se déroulant dans le beau pays du Cotentin.

Annick Duval
France, 2006
1h37

Réalisation et scénario : Florence Moncorgé-Gabin
Musique : Jean-Claude Petit
Interprètes : Catherine Frot, Laura Smet, Grégori Derangère, François Berléand, Mathilde Seigner, Isabelle Sadoyan, Jean-Paul Moncorgé, Samuel Le Bihan, Jacques Boudet, Jacques Spiesser, Luc Thuillier
Site officiel

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques