Barbara




1980. Barbara est chirurgien-pédiatre dans un hôpital de Berlin-Est. Soupçonnée de vouloir passer à l’Ouest, elle est mutée dans une clinique de province, au milieu de nulle part. Son amant, Jörg, vit à l’Ouest et prépare son évasion. Mais Barbara fait la connaissance d'André, le médecin-chef de l’hôpital. Ce dernier lui accorde toute sa confiance et toute son attention mais ses intentions réelles restent assez mystérieuses...

Il n'est qu'à voir quelques grands succès critiques et publics du cinéma allemand hors de ses frontières ces dix dernières années (Good bye Lenin !, La Vie des autres), pour se rendre compte que les fantômes du mur de Berlin frémissent encore dans nombre de gestes artistiques outre-Rhin. Comme un impérieux besoin de se souvenir, 30 ans après, de ce que fut le trauma d'une nation scindée en deux. Christian Petzold entretient ce flambeau de la parabole politique, mais l'aborde par la voie feutrée de la fiction intime, ou ce qu'on pourrait appeler classiquement le « portrait de femme », signé ici du prénom même de son héroïne, Barbara. Son visage diaphane et son élégance glacée ne quittent d'ailleurs pas le champ, puisque son regard introduit le film et le clôt. Comme si la caméra surveillait, même lointainement, le moindre de ses gestes. Il en va ainsi de ces parenthèses plein air, où Barbara se déroberait pourtant au regard dans un souffle venteux : à pied, en train, en vélo, dans une clairière, sur une plage.

La force du film est de confronter cette solitude altière et défiante à la ronde bonhommie du médecin, qu'on imagine volontiers trompeuse. Tout en ménageant une belle économie de moyens (peu de dialogues, pas de musique, beaucoup de regards et de silence), la tension politique sous-jacente se pare d'une question dont la résonance est, elle, universelle : dans quelle mesure en société, au travail, et surtout en amour, peut-on faire confiance à l'autre ? Où finit la prudence et où commence l'abandon ?

Yoan Le Blévec

__________


Christian Petzold



Né en 1960 à Hilden (Rhénanie-du-Nord - Westphalie), Christian Petzold entre, après des études de lettres et de théâtre, à l'Académie allemande du Cinéma et de la Télévision de Berlin où il y suit les cours et devient l’assistant de Harun Farocki et de Hartmut Bitomsky. Il écrit et réalise en 2000 son premier long métrage, Contrôle d’identité, meilleur film 2001 aux Prix du cinéma allemand. Suivent notamment Fantômes (2005), Yella (2007), Jerichow (2008) et Barbara, Ours d’argent du meilleur réalisateur en 2012.
Allemagne, 2012
1h45

Réalisation et scénario : Christian Petzold
Photographie : Hans Fromm BVK
Musique : Stefan Will
Interprètes : Nina Hoss, Ronald Zehrfeld, Rainer Bock, Christina Hecke, Claudia Geisler, Rosa Enskat
Distribution : Pyramide

Ours d’Argent Festival de Berlin 2012

Un des 5 films préférés en 2012 par le groupe Parlons cinéma... Séance spéciale offerte aux adhérents 2013 d'Atmosphères 53
Christian Petzold (2009) - goethe.de
Christian Petzold (allemand) - filmportal.de
Christian Petzold - cineclubdecaen.com
Critique - critikat.com
Critique - lemonde.fr
Critique - slate.fr
Dossier (en allemand) - filmportal.de
Dossier - arte.tv
Dossier - commeaucinema.com
Site du distributeur
Site du film (en allemand)

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques