Querelles
(Mourning)


Dans la nuit, un homme et une femme se disputent tandis qu'un enfant essaye de s'endormir. Elle veut partir et lui ne veut pas la laisser partir.

L'enfant est éclairé par les phares de la voiture qui s'en va... Le lendemain, Arshia, 10 ans, est à l'arrière de la voiture de son oncle et de sa tante chargés de le ramener à Téhéran... Tous deux sourds et muets, ils pensent qu'Arshia ne comprend pas la situation ni ce qu'ils se disent...

L'essentiel du film met en scène ces trois personnages insolites qui vont sillonner les routes sinueuses de l'Iran. On a très vite l'impression que ce voyage ne progresse pas, qu'il s'agit d'un « faux » road-movie. Personne ne semble pressé d'arriver à destination à l'image de l'oncle et la tante qui ne savent comment expliquer la situation à Arshia et se perdent dans leurs propres histoires, et d'Arshia lui-même, présentant le pire et faisant tout son possible pour retarder le plus possible un moment qu'il appréhende.

Le cinéma indépendant iranien ne cesse de nous proposer des films forts. Querelles en est un exemple supplémentaire, une histoire simple mais très touchante.

Willy Durand
Iran, 2011
1h25

Réalisation : Morteza Farshbaf
Scénario : Anahita Ghazvinizadeh, Morteza Farshbaf
Photographie : Hamid Reza Ahmadi Ara
Interprètes : Sharareh Pasha, Kiomars Giti, Amir Hossein, Nahid, Mas’ood, Adel Yaraghi
Distribution : KMBO

Critique - laterna-magica.fr
Dossier ACID - lacid.org
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques