Le Soldat Dieu
(Kyatapirâ)


1940, au Japon, en pleine Seconde guerre mondiale. Le lieutenant Kurokawa est renvoyé dans son village où il est accueilli comme un héros.

Mais il n’est plus qu’un bout d’homme, il a perdu ses bras et ses jambes et dépend dorénavant des autres pour tout, et surtout de sa femme. Survivant, blessé au combat, couvert de médailles, il est considéré par tous comme un soldat Dieu et on lui doit le même respect qu’à l’Empereur. Sa situation est considérée par tous comme exemplaire. Cependant, peu à peu, la situation devient, pour sa femme, impossible car non seulement il dépend d’elle pour tout mais il se comporte comme un tyran. Elle commence à son tour à vivre un enfer.

Le Soldat Dieu est un film fort et impressionnant. Il raconte un aspect de la Seconde guerre mondiale, au Japon, peu connu et peu mis en scène au cinéma. Ce sujet a été beaucoup traité par le cinéma pour dire l’état des soldats à la fin de la Première guerre mondiale avec ses « gueules cassées » (La Chambre des officiers de François Dupeyron), et dans le cinéma américain, notamment pour dire la situation des soldats américains au retour de la guerre du Vietnam, mais peu de films ont dit le retour des soldats, vainqueurs comme vaincus, pendant et à l’issue de la Seconde guerre mondiale.

Le film dresse aussi le portrait d’une communauté villageoise nourrie par la propagande et la force de la tradition. Mais le film de Koji Wakamatsu est aussi le portrait d’une femme qui, contrainte par la tradition, va se révolter.

Willy Durand
Japon, 2010
1h25

Réalisation : Koji Wakamatsu
Scénario : Hisako Kurosawa, Koji Wakamatsu
Photographie : Reiji Okubo
Musique : Sally Kubota
Interprètes : Shinobu Terajima, Shima Ohnishi, Ken Hoshizawa, Keigo Kasuya, Emi Masuda
Distribution : Blaq Out
Critique - critikat.com
Critique - lemonde.fr
Dossier - commeaucinema.com
Site du film

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques