Grissinopoli
(Le Pays des grissinis)




En pleine crise économique, les ouvriers d'une fabrique de grissinis (ces petits bâtonnets que l’on mange à l’apéritif), en faillite et dont les patrons sont en fuite, décident de reprendre l'entreprise. Aidés par un avocat, ils vont peu à peu s'approprier leur outil de travail mais aussi se former à tous les métiers utiles au fonctionnement et au développement de l'entreprise. Ils vont lutter pour sauver leur entreprise mais aussi militer pour qu'un changement important de la loi puisse être voté afin que des ouvriers puissent sans difficultés législatives disposer de leur entreprise lorsque cette dernière est abandonnée par son propriétaire.

Tourné dans la tradition du cinéma direct, avec un sens exceptionnel du cadrage, du récit et des personnages, ce documentaire est mené de main de maître comme un film de fiction. Le suspense est intense et les enjeux considérables pour un sujet de plus en plus d'actualité par chez-nous.

Aujourd’hui, les ouvriers de « Grissinopoli » tiennent leurs comptes et gagnent trois fois ce qu’ils gagnaient avant.

__________


Darío Doria



Darío Doria est né en 1969 à Buenos Aires. Il prend des cours dans la section Images et sons de l'Université de Buenos Aires. Parallèlement, il participe à l'élaboration de nombreux courts métrages et documentaires. En 1998, il crée A4films, une compagnie de production qui promeut les documentaires à but non lucratif sur des sujets sociaux dont les siens : Cuatrocientos Cincuenta (2002), Grissinopoli (2004) et Elsa y su Ballet (2011). Darío Doria a également tourné de nombreuses publicités.

Willy Durand
Argentine, 2004
1h20

Réalisation et photographie : Darío Doria
Scénario : Luis Camardella
Musique : Martín de Aguirre, Sebastián Ruiz
Distribution : Documentaire sur Grand Ecran
Article de 2002 sur cet événement - rfi.fr

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques