Reservoir dogs


Dans un bar, huit hommes décontractés préparent le hold-up d'une bijouterie. Plus tard, quand l'un d'eux, White, conduit Orange, un comparse gravement blessé qu'il tente de soulager, dans l'entrepôt où devait être partagé le butin, on comprend que ça s'est très mal passé.

Ils sont rejoints par Pink, autre rescapé. Des questions surgissent : qui a prévenu les flics, déclenché l'alarme ? Pourquoi Blonde tirait-il partout ? Qui a trahi ? White revoit comment il fut engagé par un spécialiste, le vieux Joe Cabot, et son corpulent fiston, Eddie…

Reservoir dogs met en scène la brutalité la plus pure dans une mise en scène très sophistiquée. L'ironie, l'excès volontaire, les décharges de violence rendent certaines séquences irréelles. Mais le coup de force le plus évident du film relève de la construction du film. Il bouleverse habilement la chronologie avec une ellipse qui évite de nous montrer ce qui aurait classiquement été la scène centrale d'un film de gangster, le hold-up, et quatre flash-back de nature différente qui ménagent adroitement le suspense.
USA, 1991
1h40

Réalisation : Quentin Tarantino
Scénario : Roger Avary, Quentin Tarantino
Photographie : Andrzej Sekula
Interprètes : Harvey Keitel, Tim Roth, Michael Madsen, Chris Penn, Lawrence Tierney, Steve Buscemi, Quentin Tarantino
Distribution : Metropolitan Filmexport
Critique - cineclubdecaen.com
The Quentin Tarantino Archives (Engl.)

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques