Women are heroes


Au Brésil, en Inde, au Kenya, au Cambodge, en 2008 : la mise en place des photographies géantes de « l’artiviste » français JR, la réaction des habitants et les témoignages de femmes qu’il a photographiées.

Né en 1983, JR est un jeune artiste, photographe et « colleur d’affiches », qui cultive l’anonymat et a refusé jusqu’il y a peu de montrer son visage. Depuis ses débuts à 17 ans, il s’approprie à travers le monde la « plus grande galerie d’art » qui soit, la rue, pour y exposer en grand format des portraits en noir et blanc des personnes qui acceptent de l’accompagner dans sa démarche.

Women Are Heroes est le troisième volet de son projet 28 millimètres (le format de l’objectif utilisé pour ses désormais célèbres portraits rapprochés), après Portrait d’une génération, réalisé en banlieue parisienne en 2004-2006, et Face 2 Face installé en Israël-Palestine en 2007.

Le film Women Are Heroes, sélectionné à Cannes en 2010 à la Semaine internationale de la critique, montre la mise en place de ce travail dans des favelas de Rio, dans un quartier de Phnom Penh soumis à l’expropriation, dans un bidonville du Kenya, dans des rues de l’Inde… Il montre la participation et les réactions des habitants - et avant tout, il donne la parole aux femmes photographiées : « des femmes qui côtoient parfois la mort, qui passent du rire aux larmes, des femmes généreuses qui n'ont rien et qui le partagent, qui portent un passé douloureux et l'envie de construire un avenir heureux »…

La mise en scène pleine d’énergie rend compte de l’urgence, de l’enthousiasme et de la dimension hors-norme du projet. « J’aimerais amener l’art dans des endroits improbables, créer avec les communautés des projets tellement grands qu’ils forcent le questionnement », dit JR. Loin de toute « autocélébration » (JR au contraire s’efface derrière ses photographies, leurs sujets, leurs spectateurs), le film n’occulte pas les problèmes que peut poser ce travail : son caractère éphémère laissant après lui la misère intacte, son entrée au musée à Rio, par exemple - et il donne même la parole, au Kenya, à un groupe de jeunes gens qui le contestent dans son principe.

Lauréat fin 2010 du Ted Prize 2011, JR consacre son importante dotation au projet Inside Out dans lequel il va aujourd’hui jusqu’à passer la main en tant que photographe, permettant simplement aux gens de s’approprier son support technique, ce que n’ont pas manqué de faire, par exemple, certains des indignés de Tel-Aviv, des « 99% » d’Occupy Wall Street, des jeunes frontaliers mexicains en colère, des révolutionnaires de Grèce ou de Tunisie…

Alain Le Foll
France, 2010
1h25

Réalisation : JR
Scénario : JR, Emile Abinal
Photographie : JR, Patrick Ghiringhelli, Dan Lowe, Anthony Dickenson
Musique : Massive Attack, Patrice, Jean-Gabriel Becker, Outlines
Distribution : Rezo Films
Dossier - commeaucinema.com
Page facebook de JR
Site du film
Site officiel de JR
www.insideoutproject.net

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques