L’Exercice de l’Etat


Le film s’ouvre sur une scène onirique : dans un salon ministériel, une femme nue entre dans la gueule béante d’un crocodile… Il s’avère que le rêveur, tiré de son sommeil en pleine nuit pour se rendre sur les lieux d’un grave accident, est un ministre des transports, Bertrand Saint-Jean.

L’Exercice de l’Etat est la deuxième réalisation de Pierre Schoeller, le nouveau volet d’une trilogie politique entamée avec Versailles – sur les privilèges, du point de vue des exclus – et qui devrait se clore avec un film sur la Révolution française et la Terreur. Au cœur de ce second film, comme le titre l’indique littéralement : l’exercice du pouvoir d’Etat, saisi sur le vif, au plus près des hommes qui l’incarnent et sont en même temps dévorés par lui. Les hommes politiques comme Bertrand Saint-Jean et leurs entourages ne sont pas ici caricaturés, mais présentés dans leur dévouement comme leurs mesquineries, leurs fantasmes comme leur impuissance, leur sens des responsabilités comme leur isolement du peuple qu’ils sont supposés servir – en fin de compte leur tragique vanité.

Servi par une narration fluide (avec ses moments d’étrangeté), une mise en scène rigoureuse (avec notamment un intéressant travail sur la bande-son) et un ensemble d’acteurs très convaincants autour de l’excellent Olivier Gourmet, le film de Pierre Schoeller est de bout en bout passionnant.

Antoine Glémain
France, 2011
1h55

Réalisation et scénario : Pierre Schoeller
Photographie : Julien Hirsch
Interprètes : Olivier Gourmet, Michel Blanc, Zabou Breitman
Distribution : Diaphana Distribution
Critique - blogs.mediapart.fr
Critique - citizenpoulpe.com
Critique - critikat.com
Critique - lesinrocks.com
Dossier - commeaucinema.com
L'exercice (masculin) de l'Etat [Geneviève Sellier] - blog.mondediplo.net
Résumé et analyse - cineclubdecaen.com
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques