Ceci n’est pas un film
(In Film Nist)


Avec son collègue, Mohammad Rasoulof, le cinéaste iranien Jafar Panahi a été condamné, en décembre 2010, à six ans de prison et à une interdiction d’exercer leur métier, d’accorder des entretiens et de quitter le territoire de l’Iran pendant vingt ans.

Leur crime ? Avoir préparé un film inspiré des manifestations consécutives à la réélection contestée du président Ahmadinejad en juin 2009. Ils ont fait appel de ces décisions et attendent encore dans leur pays un jugement définitif.

Comment Panahi a-t-il réagi à une telle condamnation à mort professionnelle ? En demandant à son ami, le documentariste Mojtaba Mirtamash, de le filmer dans sa situation d’assignation à résidence et d’impuissance artistique. Il y a là une affirmation de tranquille courage, un défi à l’égard de ses censeurs, un acte de foi dans l’avenir de son pays, qui forcent le respect. Mais l’étrange objet que constitue Ceci n’est pas un film ne se réduit pas pour autant à une telle lecture politique.

Dans un contexte d’extrême contrainte et avec des moyens techniques très limités (ceux-là même qu’utilise, par choix délibéré, quelqu’un comme Alain Cavalier), il s’agit d’un exercice de légèreté, d’humour, d’invention formelle, d’improvisation maîtrisée, de confiance dans les pouvoirs transgressifs de la parole et de l’image, de souveraine liberté créatrice, qui nous persuadent du talent intact de Jafar Panahi et nous font espérer son prochain véritable film.

Antoine Glémain
Iran, 2011
1h15

Réalisation et scénario : Jafar Panahi et Mojtaba Mirtamash
Distribution : Kanibal Films Distribution



Document de soutien réalisé par le GNCR ici.
Critique - critikat.com
Critique - lemonde.fr
Dossier - commeaucinema.com
Dossier GNCR
Jafar Panahi - cineclubdecaen.com
L'Iran et ses cinéastes - lemonde.fr

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques