L'Apollonide - souvenirs de la maison close


A l'aube du XXème siècle. L'Apollonide, une maison close dont les jours semblent comptés car elle ne bénéficie plus de protection, vit un drame sans précédent : un client aux manies peu habituelles défigure une prostituée...

Bertrand Bonello (Tiresia) filme avec beaucoup de rigueur et de virtuosité la fin d'un monde. Il nous plonge dans le quotidien de cette maison close et, à la manière d'un client qui serait là toute la journée, dans l'univers de ces femmes : il y a les temps de repos, des toilettes, de la vie de tous les jours, l'habillement, la mise en scène et les jeux du soir lorsque les clients arrivent.

Notre attention est concentrée sur cet univers particulier sans pour autant nous mettre dans une position de voyeur. Bertrand Bonello rend possible cette immersion par un travail de mise en scène très précis qui permet entre autre de rendre parfaitement la vie de cette communauté de femmes et ce qui se joue entre elles. Cet aspect est encore renforcé par l'attention porté aux décors et aux costumes et surtout à la lumière qui rend ce film tout simplement magnifique. Chef d'oeuvre !

Willy Durand
France, 2011
2h05

Réalisation et scénario : Bertrand Bonello
Photographie : Josée Deshaies
Musique : Bertrand Bonello
Interprètes : Hafsia Herzi, Céline Sallette, Jasmine Trinca, Adèle Haenel, Alice Barnole, Iliana Zabeth, Noémie Lvovsky
Distribution : Haut et court



Interdit aux moins de 12 ans.
Analyse - cineclubdecaen.com
Critique - critikat.com
Critique - zerodeconduite.net
Dossier - commeaucinema.com
Dossier GNCR
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques