Native Land




Ce film militant, tourné entre 1938 et 1941, n'a pu être achevé qu'avec l'appoint de nombreuses souscriptions et tombolas à travers les Etats-Unis. Inspiré des travaux d'une commission d'enquête sénatoriale sur les violations des droits civiques, il dresse un tableau sans complaisance de l'Amérique des campagnes et des villes, à l'époque du New Deal. C'est un film expérimental à bien des égards, qui combine des sketches de fiction (mêlant comédiens professionnels et amateurs) avec des bandes d'actualités, des photos fixes, des chansons, etc. Claude Roy le présentait comme un "essai sur l'injustice, le racisme et le meurtre considérés comme les beaux-arts de l'Amérique contemporaine". A redécouvrir aujourd'hui, dans un dialogue à 60 ans de distance avec des films comme Bowling for Colombine de Michael Moore.

Paul Strand

Né en 1890, il est, avec Alfred Stieglitz, l'un des photographes les plus marquants de l'avant-garde new-yorkaise. Il réalise en 1922 un premier court-métrage, Manhatta (Fumée de New York).

Dans les années trente, à la faveur de nombreux voyages, il commence à réaliser cette synthèse entre la terre et les hommes qui constituera l'essentiel de son oeuvre : "C'est là que j'ai découvert, écrit-il, l'intensité de la vie qui s'épanouit dans les arbres et les bois, dans la configuration des pierres, dans la végétation, dans une boîte ou un morceau de bois échoué sur une plage."
En 1932, au Mexique, il réalise avec Fred Zinnemann un film sur les pêcheurs en lutte d'Alvarado, The wave. Après un voyage à Moscou, il fonde en 1937, avec Leo Hurwitz, Joris Ivens, Elia Kazan... la coopérative Frontier Films, dont Native land constitue à la fois le chef-d'oeuvre et le chant du cygne.

En butte aux persécutions du maccarthysme, il trouve refuge en France où il publie des albums de photos qui le rendent célèbre dans le monde entier, en particulier La France de profil et Le Monde à ma porte.
Il meurt en 1976.

"Nous devons avoir une conception dynamique du réalisme, le concevoir comme une certaine vérité dans la façon de voir et de comprendre un monde en pleine évolution, vérité qui, à son tour, peut participer à cette évolution, dans l'intérêt de lapaix, du progrès humain, et de la suppression de lamisère humaine et de la cruauté, en vue d'un monde uni. Nous devons prendre parti." (Paul Strand)

Antoine Glémain
USA, 1942
1h28

Réalisation : Paul Strand et Leo Hurwitz
Scénario : David Wolff, Paul Strand et Leo Hurwitz
Photographie : Paul Strand
Musique : Marc Blitzstein
Interprètes : Fred Johnson, Virginia Stevens, Howard Da Silva, Mary George
Distribution : Alive

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques