Blue Valentine


Dean et Cindy partagent leur vie depuis six ans environ. Le film les cueille à un moment où leur histoire d'amour sombre peu à peu vers le désamour. Ils se sont rencontrés par hasard au moment où Cindy commençait ses études, Dean était alors déménageur.

Aujourd'hui, pour une multitude de petites et grandes raisons qui incombent autant à l'un qu'à l'autre, l'attirance mutuelle et l'envie d'être ensemble cède peu à peu la place à l'amertume et à l'incompréhension. Vaille que vaille, ils vont tenter de sauver leur couple en s'échappant pour une nuit dans un motel improbable.

Alternant les moments présents et passés, Blue Valentine dresse par petites touches le portrait honnête d'un couple qui s'est aimé sincèrement mais qui ne peut que constater que cette période de grâce est derrière lui. Le réalisateur Derek Cianfrance, dont c'est le deuxième long métrage de fiction, réussit à rendre très réaliste le couple formé par Ryan Gosling et Michelle Williams. Le recours à l'improvisation donne à ressentir tour à tour la fraîcheur de la rencontre, avec son énergie et ses joies (la scène du ukulélé dégage un naturel absolument charmant, qui résisterait ?), et la pesanteur du quotidien à l'heure où la rupture devient inévitable.

Le titre du film est une référence directe à la chanson de Tom Waits « Blue Valentines », où il est question d'une histoire d'amour passée, du souvenir de celui qu'on était alors, du whisky avalé pour oublier... Ce morceau mélancolique ne figure pas dans la bande originale du film qui fait le choix d'un rock-folk expérimental discret (Grizzly Bear) et qui ressuscite par ailleurs le morceau « You and me » de Penny & The Quarters, ode soul adolescente à l'amour.

Les deux comédiens qui portent ce joli film indépendant américain du haut de leur trente ans sont à suivre de près. Michelle Williams que nous vous proposons de découvrir également dans La Dernière piste de Kelly Reichardt ce mois-ci a déjà été remarquée pour son interprétation douce et affirmée dans des films diffusés en France tels que : Land Of Plenty de Wim Wenders, Le Secret de Brokeback Moutain de Ang Lee, I'm Not There de Todd Haynes, Wendy & Lucy de Kelly Reichardt ou encore Shutter Island de Martin Scorcese. Ryan Gossling, qui est par ailleurs guitariste de jazz, a été remarqué au dernier Festival de Cannes pour son rôle dans le très rythmé Drive de Nicolas Winding Refn, Prix de la mise en scène.

Armelle Pain
USA, 2010
1h55

Réalisation : Derek Cianfrance
Scénario : Cami Delavigne, Derek Cianfrance, Joey Curtis
Photographie : Andrij Parekh
Musique : Grizzly Bear
Interprètes : Ryan Gosling, Michelle Williams, Mike Vogel, Faith Wladyka, John Doman, Marshall Johnson
Distribution : Films sans Frontières
Critique - critikat.com
Dossier - commeaucinema.com
Site du distributeur
Site du film (Engl.)

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques