We want sex equality
(Made in Dagenham)


Le film conte l’histoire véridique d'un soulèvement, pour la première fois en Angleterre, de 183 ouvrières des usines Ford survenu à Dagenham dans la banlieue est de Londres.

Un jour de 1968, ces femmes décident de braver leurs patrons américains en annonçant trois semaines de grève. Elles demandent une mise à égalité des salaires entre hommes et femmes. Elles sont payées 15% de moins que des ouvriers non qualifiés alors que leur travail, assembler le revêtement des sièges des voitures, exige une réelle qualification. Avec l'arrêt de la fabrication, l'usine est peu à peu paralysée. C'est près de 1500 voitures par jour qui ne sont plus fabriquées. Au fur et à mesure de la grève, 30 000 ouvriers sont menacés de perdre leur emploi. Jusqu'à 9000 personnes se retrouvent au chômage. Les "Dagenham girls" se rendent à Londres ; elles manifestent devant le parlement et sous les fenêtres de Barbara Castle, secrétaire d'état à l'emploi et à la productivité, et première femme politique à occuper un poste de premier plan.

Le titre original du film apparaît bien plus sage comparé au titre français. A l'origine le film s'intitule Made in Dagenham éludant la dimension sexiste du film. Évidemment le titre français n'est pas à prendre au pied de la lettre. Il fait référence aux banderoles qu'arboraient les ouvrières au moment des manifestations. En réalité le message a été tronqué puisqu'au départ les femmes y avaient écrit "We want sex equality". Cependant, au fur et à mesure des événements, elles ont abandonné le mot égalité par provocation en brandissant fièrement les panneaux "We want sex".

Ce film nous a plu car il met en évidence la détermination, la résistance et le courage de ces femmes confrontées à cet univers macho de l’époque ; c’est avec beaucoup d’humour et d’émotion que le réalisateur nous fait partager les revendications de ces femmes au franc parler, à l’allure affirmée et au caractère bien trempé. C’est un film drôle et très enthousiasmant qui a remporté trois prix au festival du film britannique de Dinard en Octobre 2010 : le Hitchcock d'Or prix du jury, le prix du meilleur scénario ainsi que le prix du public.

Janick James
Angleterre, 2009
1h55

Réalisation : Nigel Cole
Scénario : Billy Ivory
Photographie : John de Borman
Interprètes : Rosamund Pike, Miranda Richardson, Bob Hoskins, Sally Hawkins, Richard Schiff, Daniel May
Distributeur : ARP Selection
Critique - critikat.com
Dossier - commeaucinema.com
Dossier pédagogique (en anglais)
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques