La Flûte et le grelot




Le Grelot du faon

Chine, 1982, 22 mn, Sans paroles
Réalisation : Tang Cheng et Wu Qiang
Distribution : Gebeka Films

Un faon, recueilli par une petite fille, partage sa vie et ses jeux jusqu’au jour où, ayant grandi, il doit la quitter pour retourner à la vie sauvage…

__________


La Flûte du bouvier

Chine, 1963, 20 mn, Sans paroles
Réalisation : Te Wei et Qian Jiajun
Distribution : Gebeka Films

Juché sur son buffle, un enfant joue de la flûte. Il s’endort et rêve que son buffle s’est échappé. Parti à sa recherche, il traverse montagnes et vallées. Lorsqu’il retrouve son ami, sa joie est si grande qu’il se réveille. Saisissant alors sa flûte, il reprend le morceau de musique interrompu.

__________


Tang Cheng

Née en 1919, elle est la fille d’un peintre qui lui transmet son art. En 1950, elle rejoint l’équipe de cinéma d’animation de Shanghai. Elle réalise son premier film, Le Navet est de retour en 1959, puis participe au film Les Têtards à la recherche de leur maman et à La Flûte du bouvier. Elle est l’assistante de Wan Laiming pour Le Roi des Singes bouleverse le palais céleste (1961-1964). En 1965, elle signe, avec Qian Yunda, Les Petites Soeurs de la steppe. À l’issue de la révolution culturelle, elle réalise avec Wu Qiang un dessin animé très original, Un Éléphant très ressemblant (1978), puis Le Grelot du faon.

Wu Qiang

Diplômé des Beaux Arts de Pékin, il se consacre au cinéma d’animation à partir de 1954 et travaille en tant que chef animateur sur de grands films comme Un Brocart Zhuang, Les Têtards à la recherche de leur maman et La Flûte du bouvier. En 1961 il co-réalise avec Xu Jingda Les petits invités du soleil et en 1964 réalise Aventures sur la glace, son film le plus connu. Après la Révolution culturelle, il co-réalise avec Tang Cheng Un Elephant très ressemblant puis Le Grelot du faon, avant d’enseigner l’animation à l’Institut de cinéma de Pékin.

Te Wei

Né en 1915, il est l’un des plus importants cinéastes d’animation de sa génération. Il réalise de magnifiques dessins animés comme Le Général fanfaron (1956), L’Oie d’or avec Shen Zhuwei (1976) ou Le Roi des singes démasque la sorcière (1985), mais il est surtout célèbre pour ses "lavis animés" qui animent la peinture chinoise à l’encre de Chine sur papier de mûrier : Les Têtards à la recherche de leur maman (1960), La Flûte du bouvier (1963), Impression de montagne et d’eau (1988). Pendant 40 ans, de 1949 à 1989, Te Wei est aussi le directeur des Studios d’art de Shanghai.

Qian Jiajun

Né en 1916, il est diplômé de l’école des Beaux Arts de Souzhou. Pendant la guerre, il enseigne l’art dans plusieurs établissements et réalise seul des petits films d’animation, notamment La joie des paysans. Dans les années 50, il rejoint la section de cinéma d’animation à Shanghai et réalise plusieurs dessins animés notamment Pourquoi le corbeau est noir (1955), Le Coucou est en retard (1958), et Un Brocart Zhuang (1959). Au lendemain de la Révolution culturelle, Qian Jiajun signe encore Le Cerf aux neuf couleurs (1981) et un dernier film sur un sujet moderne, Jouer avec les chiffres (1983).
Chine, 1963
45 mn

Programme de deux courts métrages d'animation chinois
Distribution : Gebeka Films
Critique - excessif.com
Dossier - commeaucinema.com

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques