Les Rebelles du Dieu Néon
(Rebels of the Neon God)




Kan-sheng passe son temps a déambuler dans les rues de Taipei à pied ou en mobylette. Un jour, alors qu'il circule exceptionnellement dans le taxi de son père, il remarque un jeune homme à moto. Ce dernier, agacé par les coups de klaxon de son père, casse le rétroviseur de la voiture. Kang-sheng le retrouve quelque temps plus tard et le suit. Le jeune abandonne sa moto pour rentrer dans un hôtel. Kang-seng en profite pour détruire l'engin. Il laisse une signature sur le sol: Le prince Ne Cha est passé.

Tsai Ming-liang, dont c'est le premier film, fait s'entrecroiser mais aussi se confronter différents personnages circulant dans Taipei pour mieux dire toutes les possibilités (sans les épuiser) d'exister dans une ville plutôt perçue comme étouffante. Cependant, toutes les thématiques chères au réalisateur sont déjà là et surtout le désespoir lié à la quête de l'autre et de l'amour introuvables...

__________


Tsai Ming-liang



Né en Malaisie en 1957, il étudie le cinéma à Taïwan puis travaille pour la télévision où il réalise un certain nombre de moyens métrages dramatiques. Il réalise son premier long métrage, Les Rebelles du Dieu Néon, en 1992 puis deux autres films très proches du premier : Vivre l'amour (1994) et La Rivière (1997). Il est très vite reconnu comme un des plus grands cinéaste de sa génération. Viennent ensuite The Hole (1998), Et là-bas quelle heure est-il ? (2001), Goodbye, Dragon Inn (2003), La Saveur de la pastèque (2005), I don't want to sleep alone (2006) et Visage (2009).
Taïwan, 1992
1h50

Réalisation : Tsai Ming-liang
Photographie : Pen-Jung Liao
Interprètes : Lee Kang-sheng, Tien Miao, Chen Chao-jung, Wang Yu-Wen, Jen Chang-Pin, Lin Hsiao Lan
Distribution : Films sans frontières
Critique - lesinrocks.com
Tsai Ming-liang - cineclubdecaen.com
Tsai Ming-liang - icilachine.com

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques