Outrage
(Autoreiji)


Dans une lutte impitoyable pour le pouvoir, plusieurs clans yakuzas se disputent la bienveillance du Parrain.

Les caïds montent dans l'organisation à coups de complots et de fausses allégeances. Otomo, yakuza de longue date, a vu évoluer ses pairs : des tatouages élaborés et des phalanges sectionnées, ils sont passés à la haute finance. Leur combat pour arriver au sommet, ou du moins pour survivre, est sans fin dans un monde corrompu où règnent trahison et vengeance. Un monde où les héros n'existent pas...

Après quelques détours du côté de la réflexion sur l'art et l'artiste (Achille et la tortue, Glory To The Filmmaker !, Takeshis'), Takeshi Kitano revient au film de yakusa qui a fait sa renommée internationale (Hana-Bi, Lion d'or à Venise en 1997), cette fois à travers une comédie qui ne dit pas son nom. L'argument de départ est simple : les yakusas s'inscrivent dans une logique de violence vaine, une spirale infernale qui les mène tôt ou tard vers une mort certaine sans que cela ait un quelconque sens. Là où Kitano aurait précédemment joué sur un fil plus sombre et métaphysique, il pousse ici délibérément la violence à l'extrême et dresse un catalogue détonant des différentes manières de tuer ou de mutiler un homme : explosifs, roulette de dentiste, couteau, armes à feu... tout y passe, et l'accumulation a pour effet de rendre aux yeux du spectateur ce système féodal totalement absurde.CQFD.

Armelle Pain
Japon, 2010
1h50

Réalisation et scénario : Takeshi Kitano
Photographie : Katsumi Yanagijima
Musique : Keichi Suzuki
Interprètes : Takeshi Kitano, Jun Kunimura, Ryo Kase, Renji Ishibashi, Kippei Shiina, Takashi Tsukamoto
Distribution : Metropolitan FilmExport

Interdit au moins de 12 ans
Dossier - commeaucinema.com
Page facebook du film
Site du film

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques