Un homme qui crie


Adam, la soixantaine, est connu pour avoir été un grand champion de natation. Il occupe depuis de nombreuses années le poste de maître-nageur dans un hôtel de luxe de la capitale du Tchad, N'Djamena. Il est très fier de son fils et fier de l'avoir à ses côtés à la piscine de l'hôtel. Mais lorsque l'hôtel est racheté par une entreprise chinoise, Adam doit céder son poste à son fils pour devenir le garde-barrière de l'hôtel...

Ce nouveau film de Mahamat Saleh Haroun (réalisateur remarqué des très beaux Daratt en 2005 et Abouna en 2002) nous plonge au coeur du Tchad d'aujourd'hui avec une histoire simple mais aux conséquences multiples, et une occasion pour le réalisateur de dire beaucoup de l'évolution de son pays. Il y a d'abord la figure du père dont la vie tranquille est bouleversée lorsqu'il a l'obligation de participer à l'effort de guerre du pays attaqué par une rébellion. Faute de pouvoir y contribuer avec de l'argent, il choisira la pire des solutions, une solution qui l'arrange à tous les points de vue mais qui le bouleverse profondément. Et il y a celle de son fils qui, alors que la vie lui sourit, se retrouve du jour au lendemain dans la pire des situations.

Willy Durand
France / Belgique, 2010
1h35

Réalisation et scénario : Mahamat Saleh Haroun
Photographie : Laurent Brunet
Musique : Wasis Diop
Interprètes : Youssouf Djaoro, Diouc Koma, Emile Abossolo M, Djénéba Koné, Hadjé Fatimé N, Marius Yelolo, Heling Li
Distribution : Pyramide

Prix du jury - Cannes 2010
Critique - afrik.com
Critique - lemonde.fr
Critique - lepoint.fr
Dossier - commeaucinema.com
Dossier de presse
Dossier pédagogique - e-media.ch
Entretien avec Mahamat-Saleh Haroun (03/ 2009) - acontresens.com
Page facebook du film

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques