L'Illusionniste


À la fin des années 50, une révolution agite l’univers du music-hall : le succès phénoménal du rock, dont les jeunes vedettes attirent les foules, tandis que les numéros traditionnels – acrobates, jongleurs, ventriloques – sont jugés démodés.

Notre héros, l’illusionniste, ne peut que constater qu’il appartient désormais à une catégorie d’artistes en voie de disparition. Les propositions de contrats se faisant de plus en plus rares, il est contraint de quitter les grandes salles parisiennes et part avec ses colombes et son lapin tenter sa chance à Londres. Mais la situation est la même au Royaume-Uni : il se résigne alors à se produire dans des petits théâtres, des garden-parties, des cafés, puis dans le pub d’un village de la côte ouest de l’Écosse, où il rencontre Alice, une jeune fille innocente qui va changer sa vie à jamais...

Au travers de ce nouveau film, Sylvain Chomet (Les Triplettes de Belleville) rend hommage à un des plus grands cinéastes français, Jacques Tati, en adaptant pour le cinéma d'animation un projet abandonné par ce dernier. Mais l'hommage est double car dans ce scénario original Jacques Tati se met en scène (comme dans tous ses films) et renoue avec l'univers artistique qu'il a connu à ses débuts, celui de la pantomine. C'est donc les aventures de Jacques Tati, illusioniste, que nous propose Sylvain Chomet et la magie inhérente au cinéma d'animation est particulièrement bien venue ici.
France, 2006
1h20

Réalisation : Sylvain Chomet
Scénario : Jacques Tati
Musique : Sylvain Chomet
Avec les voix de : Jean-Claude Donda, Edith Rankin
Distribution : Pathé Distribution
Critique - rue89.com
Dossier - commeaucinema.com
Site du distributeur
Site du film

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques