Helen : Autopsie d'une disparition
(Helen)


Joy disparaît. La police décide de mener l'enquête sur cette disparition en demandant à des élèves de son lycée de reconstituer les derniers déplacements connus de la jeune fille. Helen endosse le rôle de Joy.

Helen a grandi en foyer, ignorant tout de son histoire et de l'affection d'une famille. C'est une jeune fille discrète, sans racine, sans rêve. Elle montre une certaine passivité, voire même une résignation face aux événements qui se présentent à elle,un peu comme si elle n'avait pas les clés pour (se) saisir le (du) monde qui l'entoure. En entrant peu à peu dans la peau de Joy, elle découvre une autre vie possible et entame une subtile mue en forme de quête identitaire.

Plus que l'autopsie d'une disparition, ce film nous raconte une apparition, celle d'Helen à elle-même. La manière clinique de Joe Lawlor et Christine Molloy qui réalisent ici leur premier long métrage de fiction (Grand Prix du jury au festival Premiers Plans en 2009) relève véritablement de l'autopsie. Les plans sont soigneusement construits qu'ils soient fixes ou en travelling. L'ensemble de la mise en scène et du montage jouent sur des mouvements de caméras et sur un rythme très lents, donnant la sensation qu'on effleure en permanence la surface des faits et des êtres. Un film sensible et sur le fil qui ne se laisse pas aborder facilement, à l'image de la jeune et douce Helen.

Armelle Pain
Angleterre / Irlande, 2008
1h20

Réalisation et scénario : Joe Lawlor, Christine Molloy
Photographie : Ole Bratt Birkeland
Musique : Dennis McNulty
Interprètes : Annie Townsend, Sandie Malia, Dennis Jobling, Sonia Saville, Danny Groenland, Sheila Hamilton, Marti Williams
Distribution : KMBO
Critique - lemonde.fr
Dossier - commeaucinema.com
Site du film
Site du film (Engl.)

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques