Mods




Paul et François, deux jeunes militaires, arrivent au sein de la maison d'étudiants où réside leur frère Édouard car ce dernier est malade et personne ne sait comment s'y prendre pour le sortir de cette situation. Édouard est admiré par de nombreux étudiants et plus particulièrement par Anna qui lui consacre beaucoup de temps. Personne ne sait trop de quel mal il est atteint et ses deux frères entendent bien comprendre ce qui se passe pour le sortir de son mutisme. Cela les amène à se mêler à la vie étudiante. Ils découvrent alors un univers étrange avec ses rituels bien loin de leurs propres préoccupations...

Mods nous plonge, comme nos deux jeunes militaires, dans un univers bien singulier. Il y a d'abord cette étrange maison d'étudiants habités par des jeunes gens au look années 50-60 et plus particulièrement par un groupe de mods (pour « modernists ») qui réalisent des chorégraphies (elles rythment le film) légères, festives et très précises dans leurs mises en scène (des caractéristiques propres du mouvement mods qui aspire à une vie festive et qui est très à cheval sur la tenue vestimentaire). Et il y a Édouard, figure charismatique et intellectuelle de la maison, et son mal étrange qui peu à peu se propage parmi les étudiants...

On l'aura compris ce film est atypique, stylé, rythmé par des musiques « garage » et des chorégraphies souvent drôles. Mais l'enjeu est aussi romanesque.

__________


Serge Bozon



Serge Bozon débute sa carrière en tant qu'acteur dans La Croisade d'Anne Buridan de Judith Cahen. Il retrouvera d'ailleurs la réalisatrice sur le tournage de La Révolution sexuelle n'a pas eu lieu. Puis il enchaîne les rôles (Le Doux Amour des hommes (2001) de Jean-Paul Civeyrac, Les Jours où je n'existe pas (2002) de Jean-Charles Fitoussi, L'Éclaireur (2003) de Djibril Glissant, etc.). En 1998, Serge Bozon passe de l'autre côté de la caméra et réalise L'Amitié puis 5 ans plus tard, il signe son deuxième long métrage, Mods. En 2007, il réalise La France, un film de guerre émouvant. En 2009 on le retrouve dans L'Idiot de Pierre Léon, une adaptation d'un chapitre du célèbre roman de Dostoïevski mais aussi dans La Famille Wolberg de Axelle Ropert.

Willy Durand
France, 2002
1h

Réalisation : Serge Bozon
Scénario : Axelle Ropert
Photographie : Céline Bozon
Interprètes : Laurent Lacotte, Guillaume Verdier, Serge Bozon, Vladimir Léon, Axelle Ropert, Patricia Barzyk, Chloé Esdraffo
Distribution : Shellac Films
Dossier - commeaucinema.com
Entretien - chronicart.com
Entretien - objectif-cinema.com
Fiche ACID - lacid.org

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques